OL-Benfica : « J’ai besoin de tous mes joueurs »… Garcia relance Traoré et Marcelo malgré les sifflets du virage nord

FOOTBALL Durant la seconde période face au Benfica (3-1) mardi, l’entraîneur lyonnais a fait appel à Cornet, Traoré et Marcelo, trois joueurs régulièrement sifflés par les supporters

Jérémy Laugier

— 

Après avoir inscrit son premier but de la saison, Bertrand Traoré est entouré de plusieurs partenaires réclamant au virage nord du Parc OL d'encourager l'attaquant burkinabé, pris en grippe par les supporters.
Après avoir inscrit son premier but de la saison, Bertrand Traoré est entouré de plusieurs partenaires réclamant au virage nord du Parc OL d'encourager l'attaquant burkinabé, pris en grippe par les supporters. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • L’OL a définitivement assuré sa victoire mardi contre le Benfica (3-1) grâce au premier but de la saison de Bertrand Traoré (89e), entré en jeu un quart d’heure plus tôt.
  • Il s’agit d’un choix important de la part de Rudi Garcia, qui a également relancé Marcelo, en conflit avec une partie du virage nord depuis deux semaines.

Au Parc OL,

De nombreux amateurs de « la formidable académie » de l'OL rêvaient de voir Rayan Cherki battre un premier record dans le monde professionnel. A cinq jours près, le grand espoir lyonnais de 16 ans pouvait en effet devenir mardi le plus jeune joueur de l’histoire à participer à un match de Ligue des champions. Retenu dans le groupe de Rudi Garcia, et n’ayant donc pas pu participer à la défaite (2-3) de l’OL contre le Benfica en Youth League l’après-midi, Rayan Cherki n’est pas entré en jeu avec les grands dans la soirée.

Car Rudi Garcia lui a privilégié respectivement Maxwel Cornet, Bertrand Traoré et Marcelo dans un petit pied de nez adressé aux supporters. Ces trois joueurs ont en effet en commun d’être régulièrement sifflés au Parc OL pour diverses raisons. Très décevant jusque-là cette saison et clairement pris en grippe par son propre public, Bertrand Traoré a (enfin) répondu de la meilleure des manières mardi en inscrivant son premier but depuis sept mois, sur un service… de Maxwel Cornet.

« Voir Bertrand [Traoré] marquer ce soir, ça nous a fait du bien à tous »

Ce tandem improbable a donc validé le déterminant succès lyonnais sur la scène européenne (3-1, 89e). « Bravo à Rudi d’avoir fait rentrer un joueur malheureusement sifflé par les supporters, a souligné sur RMC Sport Jean-Michel Aulas. Et Bertrand nous a délivrés d’un poids très important. » Plusieurs joueurs, dont le capitaine du soir Léo Dubois, Moussa Dembélé, Jason Denayer et Lucas Tousart, ont spontanément enlacé l’international burkinabé tout en faisant signe au Kop virage nord de désormais l’encourager. Une image prouvant autant la solidarité actuelle dans cette équipe que les tensions l’opposant au principal groupe de supporters du club.

« Bertrand est un joueur cadre du vestiaire, estime Lucas Tousart. Il est pris à partie par le public certaines fois et on trouve juste le moyen de le soutenir dans ces moments-là. Le voir marquer ce soir, ça nous a fait du bien à tous, et à lui en premier. » Si la situation de l’ancien attaquant de l’Ajax (dont le domicile a été cambriolé pendant le match) pourrait s’arranger avec le virage nord, ça sera nettement plus compliqué pour Marcelo. Après un accrochage entre quelques membres du virage nord et lui, il y a deux semaines à Lisbonne (à la suite de la défaite 2-1 contre le Benfica), ceux-ci réclament le départ du défenseur brésilien.

Marcelo insulté par des supporters lyonnais

L’épouse de Marcelo, Tatiana Guedes, a même évoqué lundi cette situation sur Instagram avec un message très offensif : « S’il y a des joueurs qui acceptent cette situation, nous ne sommes pas comme eux. Je ne suis pas effrayée par un homme. Encore moins un homme qui se croit courageux entouré de ses amis. Et si tu essaies de nous menacer au stade, en présence de mes enfants, tu vas vraiment savoir ». Une situation peu commune que tentent de régler Jean-Michel Aulas et Juninho.

Le virage nord a sorti durant une grande partie du match contre le Benfica un drapeau avec un âne dessiné et le texte « Marcelo dégage ».
Le virage nord a sorti durant une grande partie du match contre le Benfica un drapeau avec un âne dessiné et le texte « Marcelo dégage ». - Jérémy Laugier/20 Minutes

En attendant, Marcelo a été hué par le virage nord à la présentation des équipes, et encore plus lors de son entrée en jeu (90e+1). Un drapeau a même été brandi pendant la rencontre, avec le texte « Marcelo dégage » entourant une tête d’âne. Et un chant habituellement destiné à dénigrer les adversaires de l’OL a été adapté au défenseur lyonnais et scandé mardi soir : « Il est pas costaud, on sait pas qui c’est, Marcelo va te faire enc…. ».

Le précédent Claudio Beauvue en 2016

Même dans une belle soirée européenne, « l’union sacrée » toujours chère à JMA n’est donc guère d’actualité à Lyon, et la rupture entre les ultras lyonnais et Marcelo rappelle la situation intenable qu’avait vécue Claudio Beauvue, parti seulement six mois après son arrivée dans le Rhône en janvier 2016.

Dans ce contexte délicat, Rudi Garcia avait annoncé faire « des choix en fonction du sportif » lundi et il a donc assumé dès le lendemain. « Ça montre une seule chose, c’est que j’ai besoin de tous mes joueurs », a confié après la victoire celui qui est également conspué lors de chaque présentation d’avant-match au Parc OL. Une préparation presque idéale pour ses chaleureuses retrouvailles avec le Vélodrome dimanche.