OL-Benfica : « Un joueur presque indispensable »… L’éventuel forfait de Memphis Depay à Marseille gâche-t-il ce succès ?

FOOTBALL Encore buteur mardi contre le Benfica (3-1), l'attaquant néerlandais a dû quitter la pelouse pour une gêne à la cuisse

Jérémy Laugier

— 

Buteur et encore déterminant mardi dans le jeu offensif lyonnais, Memphis Depay a dû céder sa place à Maxwel Cornet à la pause. Philippe DESMAZES
Buteur et encore déterminant mardi dans le jeu offensif lyonnais, Memphis Depay a dû céder sa place à Maxwel Cornet à la pause. Philippe DESMAZES — AFP
  • Memphis Depay a inscrit son quatrième but de rang en Ligue des champions mardi (3-1 face au Benfica), son 11e en 14 matchs officiels avec l’OL cette saison.
  • Touché à la cuisse en fin de première période, l’attaquant lyonnais a dû céder sa place à Maxwel Cornet à la pause.
  • Jean-Michel Aulas explique avoir senti les joueurs « touchés » par la sortie de leur « leader », qui pourrait manquer le choc à Marseille dimanche.

Au Parc OL,

Les supporters lyonnais n’ont décidément pas le droit à une soirée sans fausse note ces temps-ci. Mardi contre le Benfica (3-1), ils ont à peine pu savourer une première période enlevée qu’ils ont subi un sacré coup de clim'. Dès la reprise, Maxwel Cornet a ainsi fait sa rentrée à la place de Memphis Depay, remarquable durant 45 minutes, auteur du superbe but du break (2-0, 33e)... mais blessé.

« Il avait effectué une super première période en nous apportant beaucoup d’allant et du liant dans le jeu, indique Lucas Tousart. C’est embêtant pour nous s’il ne peut pas jouer dimanche. » Car après avoir repris la deuxième place de leur groupe en Ligue des champions, les Lyonnais ont déjà tous l’esprit tourné vers ce choc à Marseille dimanche (21 heures).

« Il était hors de question de prendre des risques avec lui »

L’attaquant néerlandais, si performant cette saison avec 11 buts inscrits en 14 matchs disputés avec l’OL (50 au total depuis son arrivée en janvier 2016), sera-t-il de la partie ? « La tendance n’est pas très bonne », a expliqué Jean-Michel Aulas sur RMC Sport, au sujet de la gêne ressentie par Memphis Depay à la cuisse après une accélération. « Il aurait aimé reprendre pour aider l’équipe mais il était hors de question de prendre des risques avec lui », a précisé Rudi Garcia après la rencontre. Sans son « leader technique », qui passera des examens ce mercredi, l’OL risquerait-il de voir sa dynamique actuelle (trois succès de rang) s’étioler, à l’image d’une deuxième période bien plus poussive face au Benfica ?

« La mentalité de l’équipe est un peu plus forte, assure Jeff Reine-Adélaïde, qui a retrouvé une position plus axiale mardi après la sortie de Memphis Depay. Aujourd’hui, on voit clairement qu’on se bat les uns pour les autres et ça donne beaucoup de confiance avant Marseille. » Pour Rudi Garcia, « un esprit de corps s’est dégagé et on n’a pas paniqué à 2-1 ». Un optimisme également prôné par le capitaine du soir Léo Dubois : « Depuis le début de saison, on a un peu mangé notre pain noir. Donc ça fait du bien d’enchaîner des victoires, tout le monde a le sourire ».

« Les joueurs étaient touchés lorsque Memphis a dû sortir »

Les sourires les plus éclatants de la soirée restent quand même ceux échangés, avant une longue accolade, entre Houssem Aouar et Memphis Depay, afin de célébrer leur géniale contre-attaque de la 33e minute. Jean-Michel Aulas évoque la perspective de cette potentielle vie sans Memphis, au moins pendant une semaine.

On a vu quelquefois des joueurs s’exprimer encore mieux quand ils avaient des responsabilités. Mais j’ai senti à la mi-temps que les joueurs étaient touchés lorsque Memphis a dû sortir. C’est le plus beau des compliments pour Memphis car ça veut dire que c’est de fait le leader aujourd’hui. Il a su devenir un joueur presque indispensable. »

Un olympico sans célébration de but avec arcade en sang ou freestyle chambreur de Memphis Depay n’aurait en effet pas tout à fait la même saveur.