VIDEO. OL: 30 ans des Bad Gones, dernière à Lyon pour Joël Bats... Pourquoi cette victoire contre l'OM a une telle saveur

FOOTBALL Les supporters lyonnais ont pu célébrer au mieux une soirée très spéciale pour eux, dimanche face à Marseille (2-0)...

Jérémy Laugier

— 

Bruno Genesio, Anthony Lopes, Maxwel Cornet et Lucas Tousart ont notamment tenu à célébrer les 30 ans des Bad Gones dimanche en craquant des fumigènes.
Bruno Genesio, Anthony Lopes, Maxwel Cornet et Lucas Tousart ont notamment tenu à célébrer les 30 ans des Bad Gones dimanche en craquant des fumigènes. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Les Bad Gones ont fêté leur 30e anniversaire, dimanche à l’occasion du choc OL-OM à Décines.
  • Cette rencontre était également la dernière au Parc OL en tant qu’entraîneur des gardiens pour Joël Bats, qui va rejoindre l’Impact de Montréal durant la trêve hivernale.

Plus les saisons passent et plus l'Olympico prend une saveur particulière, souvent rythmée par les polémiques et un antagonisme bien ancré entre supporters de l’OL et de l’OM. Mais au vu du contenu assez quelconque dans le jeu lyonnais dimanche, surtout en première période, malgré le succès 2-0, on peut s’étonner de l’ambiance de folie qui régnait au Parc OL.

>> A lire aussi : OL-OM: La bourde de Mandanda, le réalisme de Mariano Diaz... Comment Lyon a su arracher l'Olympico

Dans une enceinte battant au passage sa meilleure affluence en Ligue 1 (57.206 spectateurs), les supporters du virage nord ont mis le paquet à l’occasion des 30 ans de leur groupe principal, les Bad Gones. Entre deux remarquables tifos (avant la rencontre et à la demi-heure de jeu) et fumigènes en pagaille, les fidèles fans de l’OL ont célébré leur anniversaire de belle manière.

« Le plus grand club de supporters en France »

« J’ai trouvé un accord avec les dirigeants des Bad Gones, dans la sécurité de tout le monde, qui leur permettait de bien fêter ça, explique Jean-Michel Aulas. 30 ans, c’est magnifique pour le plus grand club de supporters en France, avec 6.000 adhérents. » Le président Aulas s’est même distingué en s’adressant aux supporters après la rencontre… et en craquant un fumigène.

Une scène assez étonnante à laquelle se sont également prêtés les joueurs lyonnais, avec en tête Anthony Lopes, resté proche de Bad Gones dont il était adhérent. Sur l’incontournable son du Allumer le feu de Johnny Hallyday, le stade s’est embrasé comme rarement.

>> A lire aussi : VIDEO. OL-OM: «La défaite est pour moi»… Après sa boulette, Steve Mandanda reste le roi de la classe

«Nous sommes tous émus »

La précieuse victoire face à l’OM était également la bienvenue en raison des adieux de Joël Bats. L’emblématique entraîneur des gardiens de l’OL, en poste depuis dix-sept ans, va en effet participer à sa dernière rencontre de Ligue 1 mercredi (20h50) à Toulouse avant de rejoindre le staff de Rémi Garde à l’Impact de Montréal. « Joël m’a beaucoup aidé dans le métier et c’est la fin d’une belle aventure à Lyon », a notamment indiqué Bruno Genesio. « Nous sommes tous émus, complète Jean-Michel Aulas. La performance exceptionnelle d’Anthony Lopes était peut-être pour fêter le départ de son mentor. »

>> A lire aussi : OL: Une page se tourne, Grégory Coupet va remplacer Joël Bats comme entraîneur des gardiens

Celui qui a également été le mentor dans le passé de Grégory Coupet (son successeur à l’OL à partir de janvier) et d’Hugo Lloris s’est fendu d’un joli clin d’œil avant le match. L’ancien gardien international a en effet accroché une écharpe des Bad Gones aux filets du but lyonnais, comme il l’avait fait à Geoffroy-Guichard en novembre 2013, lors d’une scène culte avant un derby (1-2) disputé sans parcage de supporters de l’OL. Souvenirs, souvenirs…