Serie A : Retenues sur salaires et grande braderie au mercato, le président du Napoli frappe fort contre ses joueurs

FOOTBALL Les Napolitains ont commencé à se rebeller contre Aurelio De Lauretiis il y a quelques semaines

M.D

— 

Allan (à g.) et ses coéquipiers devraient voir leur salaire baisser drastiquement.
Allan (à g.) et ses coéquipiers devraient voir leur salaire baisser drastiquement. — Alberto PIZZOLI

La guerre est déclarée à Naples. Selon la Gazzetta dello sport, lundi, le président du Napoli, Aurelio De Laurentiis, aurait décidé de prendre des mesures drastiques à l’encontre de ses joueurs, qui pourraient voir leur salaire soudainement baisser.

Les tensions entre joueurs et dirigeants datent déjà de quelques semaines. Début novembre, le président avait décidé unilatéralement de confiner ses joueurs dans leur centre d’entraînements après un match nul face à Salzbourg (1-1) en Ligue des champions. Mesure que n’avaient pas respectée les footballeurs, qui avaient préféré rentrer chez eux pour montrer leur mécontentement.

Par voie de communiqué, le club avait alors prévenu qu’il « procéderait, après le comportement des joueurs, à la protection de ses droits économiques, patrimoniaux, d’image et disciplinaires dans toutes les autorités compétentes ».

Lundi, le président napolitain serait donc passé à la vitesse supérieure selon la presse italienne. M. De Laurentiis espère être indemnisé pour la grève de ses joueurs à hauteur de 25 % de salaire brut mensuel en moins pour chacun d’entre eux et 50 % (environ 200.000 euros) concernant Allan pour insulte au vice-président (le fils De Laurentiis). Il aurait d’ailleurs d’ores et déjà gelé leur salaire d’octobre.

Quant au prochain mercato, Callejon et Mertens devraient partir en juin tandis qu’Insigne, Koulibaly et Allan seront, eux, sur le marché. Peut-être enfin la bonne occasion pour le PSG d’aller y faire ses courses.