Girondins de Bordeaux: «Déjà, il y a un projet. Après...», des supporters jugent le premier mercato des Américains

FOOTBALL Si beaucoup valident l’arrivée de jeunes joueurs prometteurs, d’autres espèrent aussi le recrutement de cadres…

Clément Carpentier

— 

Josh Maja, Yacine Adli et Raoul Bellanova (de gauche à droite).
Josh Maja, Yacine Adli et Raoul Bellanova (de gauche à droite). — Javier Lopez/Greig Cowie/C.Gavelle
  • Les Girondins misent sur le recrutement de jeunes joueurs à fort potentiel.
  • Une politique approuvée par les supporters qui espèrent beaucoup de ces recrues à moyen terme.
  • Certains alertent sur la dangerosité de ce pari en citant l’exemple de Monaco.

Alors que les Girondins s’enfoncent doucement mais sûrement dans la crise après leur nouvelle défaite ce mardi à Marseille (1-0) en Ligue 1, certains supporters bordelais s’accrochent à ce qu’ils peuvent pour garder foi en leur club de cœur. Ils fondent notamment beaucoup d’espoir dans les nouveaux propriétaires américains du club, GACP et King Street, et leur politique sportive. Refermé il y a tout pile une semaine, le mercato hivernal était donc un premier test. Et celui-ci a confirmé la volonté de la nouvelle direction d’acheter de (très) jeunes joueurs à fort potentiel (Josh Maja, Yacine Adli et Raoul Bellanova).

« Je valide ce recrutement d’avenir qui n’existait plus depuis quelques années. Voir qu’ils prennent un jeune du Milan AC ou du PSG, c’est aussi rassurant. Bordeaux peut encore attirer », se félicite Amar. En effet, ces joueurs étaient suivis par de grands clubs européens avant de poser leurs valises en Gironde en janvier. Si les Girondins ont profité de leur situation contractuelle, ils n’ont pas hésité aussi à investir de l’argent notamment sur le milieu de terrain français.

« Il y a de la vie. Avec M6, le club mourait à petit feu… »

Pour Franck, les nouveaux dirigeants « ont déjà fait une croix sur cette saison. Leur objectif aujourd’hui, c’est de créer leur propre modèle avec leurs hommes. Cela va prendre du temps car ça ne se fera pas en un mercato. Il va falloir de la patience mais les idées sont bonnes. » C’est d’ailleurs ce qu’affirmait Hugo Varela, le patron du sportif, dans le courant du mois de janvier : « Je ne construis pas une équipe pour les six prochains mois mais pour les deux ou trois prochaines saisons. Il ne faut pas se précipiter. »

Par exemple, les Girondins auraient souhaité recruter un arrière gauche mais n’ont pas trouvé l’oiseau rare et repoussé le dossier à cet été. Pas grave pour Sébastien : « Déjà, il y a un projet. Après, on verra ce que ça donne. Mais, les Américains tentent un truc. On ne peut pas leur reprocher ça. Il y a de la vie. Avec M6, le club mourait à petit feu… Il ne se passait plus rien. » Si le constat peut paraître sévère, il n’est pas complètement faux surtout sur les dernières années où la chaîne assumait pleinement ne plus vouloir investir de l’argent dans le club.

Qui pour encadrer ses jeunes ?

Si Franck apprécie aussi voir « le club enfin dégraisser son effectif (Pellenard, Gajic, Vada et peut-être Prior) pour le renouveler en profondeur l’été prochain », d’autres émettent tout de même quelques doutes sur le projet américain. C’est le cas de Marie : « J’espère qu’ils vont aussi recruter des joueurs expérimentés. Partir qu’avec des jeunes à la guerre surtout en Ligue 1, c’est un énorme risque. Regardez Monaco cette saison, c’est une catastrophe. » Et Bordeaux n’aura jamais les moyens du club de la Principauté pour rectifier le tir en cours de saison si ça se passe mal.

Thomas, lui, « attend de voir » mais il réclame « des cadres pour épauler les jeunes recrues ou les joueurs issus du centre de formation (Tchouaméni, Youssouf ou Lottin), il faut les guider. » Problème aujourd’hui, ces cadres se comptent sur les doigts d’une main (Costil, Plasil, Briand voire Pablo) et la plupart pourraient quitter le club cet été. Attention donc à ne pas se voir trop beau.

Ligue 1: Victoire de Marseille face à Bordeaux sur une tête de Boubacar Kamara (1-0)