OM: Le président Jacques-Henri Eyraud s'insurge contre les huis clos

FOOTBALL Le dirigeant s’est présenté en zone mixte après la victoire contre Bordeaux pour critiquer la sanction infligée à Marseille

Au stade Vélodrome, Adrien Max

— 

Jacques-Henri Eyraud au Vélodrome.
Jacques-Henri Eyraud au Vélodrome. — C. Paris / AP / SIPA

Malgré la victoire de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, le président du club, a qualifié la soirée « d’épouvantable » en zone mixte. Non pas à cause de la qualité de la prestation fournie par ses joueurs, mais pour le huis clos infligé à l' OM dans son stade Vélodrome. « Il est temps d’avoir une vraie réflexion sur les huis clos », a déclaré le président.

« Est-ce que ça justifie un huis clos ? »

La sanction intervenait après le jet d’un pétard lors d’OM-Lille, le 25 janvier dernier. « Oui, il y a eu un pétard lancé par un inconscient qui est arrivé sur la pelouse, mais est-ce que ça justifie un huis clos ? » s’est-il interrogé.

« C’était une soirée épouvantable, malgré la victoire. Une soirée que je ne voudrais jamais revivre. Il faut une prise de conscience à la LFP. Ce n’est ni la bonne réponse, ni ce que doit être un spectacle sportif », a-t-il regretté. Quant à une autre réponse face à ce genre d’incident, Eyraud a répondu que « ce n’est pas à moi de le dire ». Le dossier sera instruit le 13 février, trois jours avant la réception d’Amiens.