OM-Lille: Cette fois, le LOSC ne se cache plus, et rêve d'Europe à voix haute

FOOTBALL «Notre objectif n'est pas le podium, ce sont les places européennes», assure Christophe Galtier. Dans une faible Ligue 1, son équipe est pourtant armée pour décrocher la Ligue des champions...

J.S.-M.

— 

Nicolas Pépé a marqué un doublé sur la pelouse du Vélodrome.
Nicolas Pépé a marqué un doublé sur la pelouse du Vélodrome. — C. Paris / AP / SIPA
  • Avant les autres rencontres de cette 22e journée, le LOSC compte désormais six points d’avance sur Lyon (3e) et sept sur Saint-Etienne (4e). Et douze sur l’OM, battu 2-1 au Vélodrome, ce jeudi.
  • « On ne parle pas de podium. Mais l’objectif, bien évidemment, c’est d’être européen », lance l’entraîneur du LOSC Christophe Galtier.

Le football pratiqué par le LOSC de Christophe Galtier n’est pas toujours exaltant. Mais il est efficace : les Lillois ont remporté leur troisième déplacement consécutif, vendredi, à Marseille. Une victoire sans bavure, malgré un but anecdotique de Balotelli en fin de rencontre ( 1-2). Nicolas Pépé avait fait le boulot : d’abord sur pénalty, juste avant la mi-temps. Puis en contre-attaque, dans le temps additionnel.

« Avec nos qualités offensives, de vitesse, quand on est bien en bloc, on peut contrer n’importe quelle équipe », notait, fort à propos, le buteur Pépé. En dehors de ses deux réalisations, il n’y a en effet pas grand-chose à dire de cette équipe un peu perturbée par l’attentisme des Marseillais.

Une belle tête d’Européen

« On ne s’attendait pas à un bloc bas, mais on y est souvent confronté, vu les caractéristiques de notre équipe », soufflait Galtier. Il reproche à ses joueurs une certaine nonchalance quand ils étaient en supériorité numérique, pendant une bonne partie de la seconde mi-temps :

A 11 contre 10, j’aurais aimé qu’ils aillent plus rapidement vers l’avant pour profiter de la situation et aggraver le score. Mais on a joué à pousse ballon et on s’est mis en danger : on donnait de l’espoir à notre adversaire en ne jouant que dans nos cinquante mètres ! »

Son équipe n’a pas que des qualités. Mais elle a une belle tête d’Européen, à seize journées de la fin du championnat. Après avoir vécu un supplice l’an dernier, le LOSC de Christophe Galtier se qualifiera sans souci pour une coupe d’Europe au printemps prochain.

Marseille dans le rétro

Laquelle ? Galtier refuse de s’emballer mais reconnaît que l’appétit vient en mangeant : « On ne parle pas de podium. Mais l’objectif, bien évidemment, c’est d’être européen. L’équipe gagne en maturité mais encaisse encore trop de buts en fin de match, on a toujours un relâchement ! Et le goal average aura sans doute son importance en fin de saison. »

Ce n’est pas certain non plus car, pour l’instant, Lille creuse l’écart sur ses rivaux. Avant les autres rencontres de cette 22e journée, le LOSC compte désormais six points d’avance sur Lyon (3e) et sept sur Saint-Etienne (4e). Douze sur son adversaire du soir, l’OM, que Lille ne reverra plus que dans le rétro.

« J’aurais été satisfait avec un simple match nul, assure Christophe Galtier. Finalement, on l’emporte et on creuse un écart conséquent. Il n’est pas encore définitif ! » Mais son attaquant Nicolas Pépé était dans le vrai quand il a lâché : « On est en train de vivre une très belle saison. On a fait le plus dur ! »