LOSC: A Marseille, Lille peut déjà écarter un concurrent pour le podium

FOOTBALL Le club nordiste, qui se déplace vendredi au Vélodrome, a l’occasion de distancer un vrai rival pour les premières places…

Francois Launay

— 

A l'aller, Nicolas Pépé avai fait très mal à la défense marseillaise
A l'aller, Nicolas Pépé avai fait très mal à la défense marseillaise — PHILIPPE HUGUEN / AFP
  • Lille se déplace à Marseille ce vendredi à 20h45 en match avancé de la 22e journée de Ligue 1.
  • Le Losc a l’occasion de distancer l’un de ses rivaux pour l’Europe.
  • Face à un OM en plein doute, le club nordiste partira favori.

L’autoroute est bien dégagée mais avant de s’y engager, Lille a un tournant à négocier. Ce vendredi, le Losc se déplace à Marseille en match avancé de la 22e journée. Un joli match de gala qui pourrait bien compter au moment du décompte final. Si la fin de saison est encore loin, le club nordiste sait qu’il peut déjà prendre le large sur un concurrent direct au podium.

Septième à neuf points du Losc (avec un match en moins), Marseille ne peut plus traîner en route s’il veut revenir un jour sur l’actuel deuxième de Ligue 1. A l’inverse, Lille sait qu’un succès dans le Sud lui laissera un matelas de douze points d’avance sur l’OM. Un vrai gouffre même à seize journées de la fin.

« La bataille pour l’Europe, elle est là, sur ces confrontations directes »

« Après notre victoire à Caen (0-2 le 11 janvier), j’avais dit aux garçons que le match d’Amiens (2-1, le 18 janvier) était un tournant pour donner l’impulsion sur les matchs qui allaient arriver avec ce déplacement à Marseille puis la réception de Nice. La bataille pour l’Europe, elle est là, sur ces confrontations directes. Marseille est une équipe programmée pour l’Europe. C’est donc très important », reconnaît Christophe Galtier, l’entraîneur nordiste.

Et sur le papier, tout laisse penser que Lille est favori. Invaincu en 2018 avec quatre victoires en quatre matchs, le Losc débarque en pleine confiance avec une équipe au complet dans un Vélodrome sous tension. Car Marseille est en crise. Avec une seule victoire (la semaine dernière à Caen) en dix matchs, l’OM n’est plus que l’ombre de l’équipe qui avait atteint la finale de la Ligue Europa l’an passé.

Marseille décimée par les absences

Ajoutez à ça un effectif amputé de plusieurs titulaires pour cause de suspension (Sanson, Ocampos), blessure (Rami, Payet) ou coupe d’Asie (Sakai) et vous comprendrez pourquoi le Losc peut s’avancer confiant. Surtout après la démonstration réalisée à l’aller au stade Pierre Mauroy (3-0, le 30 septembre)

« On avait fait un bon match mais le contexte est différent. Il n’y a plus d’effet de surprise sur la manière dont on évolue. On ne sera pas en excès de confiance mais on sera déterminé à faire un très bon résultat », poursuit l’entraîneur nordiste.

Seule inconnue : l’arrivée récente de Mario Balotelli, fraîchement débarqué de Nice cette semaine, capable du meilleur comme du pire. Le seul caillou sur le chemin des Lillois qui ont tout pour éviter la sortie de route.