Bordeaux-ASSE: Les Girondins doivent profiter des qualités «hors normes» de la pépite Karamoh

FOOTBALL L’attaquant prêté par l’Inter Milan est en grande forme avant d’affronter Saint-Etienne…

Clément Carpentier

— 

Yann Karamoh a inscrit un magnifique but face à Nantes.
Yann Karamoh a inscrit un magnifique but face à Nantes. — Nicolas Tucat / AFP
  • Les Girondins reçoivent ce mercredi (19h) l’AS Saint-Etienne.
  • Yann Karamoh, auteur d’une grosse performance face au PSG, pourrait une nouvelle fois porter son équipe grâce à sa qualité de dribble.
  • Prêté cette saison à Bordeaux, l’avenir de l’international Espoirs reste un peu flou.

« Ce gamin a un truc » quand le très pragmatique et expérimenté Ricardo vous dit ça d’un de ses joueurs, vous avez tendance à le croire. Et ce n’est évidemment pas la performance XXL de Yann Karamoh face au Paris-Saint-Germain qui va donner tord au manager des Girondins de Bordeaux. Dimanche, l’attaquant français, prêté par l’Inter de Milan (sans option d’achat), s’est tout simplement mis au niveau des Neymar et Mbappé.

Un diamant brut à polir

Pour beaucoup ce fut une petite surprise, pour d’autres beaucoup moins. « Ce n’est pas surprenant car c’est un garçon avec un potentiel très au-dessus de la moyenne. Chez nous, il sortait du lot pour deux choses : il faisait des différences énormes sur le terrain et il avait une grande confiance en lui », confie celui qui l’a lancé en Ligue 1 à seulement 18 ans en 2016, Patrice Garande. Son homologue bordelais aujourd’hui, Eric Bedeout parle, lui, « de qualités hors normes » et « d’un don. » « Encore faut-il savoir s’en servir » ajoute-t-il malicieusement.

Yann Karamoh face au PSG de Neymar.
Yann Karamoh face au PSG de Neymar. - Nicolas Tucat / AFP

Cela donne une idée du niveau que Yann Karamoh pourrait atteindre dans le futur. Ce mercredi face à Saint-Etienne (19h), l’international Espoirs Français s’appuiera une nouvelle fois sur sa « qualité de dribble incroyable » dixit Bedouet, mais aussi sur « son physique, pour son coéquipier Maxime Poundjé, car il va extrêmement vite comme sur notre premier but contre Paris (passe décisive pour Briand). On peut le trouver dans les pieds, en profondeur. C’est vraiment un joueur sur lequel on peut s’appuyer. » Et Ricardo, lui, l’a très vite compris.

« Moi, je resterai à Bordeaux ! »

Après plusieurs entrées en jeu convaincantes, Yann Karamoh a fini par prendre la place de Kalu sur l’aile droite de l’attaque bordelaise : « Même s’il a peu joué à l’Inter la saison dernière, il a progressé au contact de grands joueurs. Ça se voit. Il a moins de déchets dans son jeu, il fait plus de courses… », analyse Patrice Garande.

Pourtant, il doit encore progresser en efficacité (seulement deux buts et deux passes décisives cette saison) et surtout trouver de la rigueur : « Il a un côté très attachant mais en même temps, il faut savoir être dur avec lui » décrypte celui qui avait une relation « paternelle » avec son joueur en Normandie. L’objectif est également de trouver un peu de stabilité pour Yann Karamoh. Mais sa situation contractuelle ne l’aide pas : prêté deux ans par Caen à l’Inter Milan avec option d’achat (2017-2019), il a été re-prêté par les Italiens aux Girondins cette saison. Compliqué tout ça, Patrice Garande a donc un conseil pour son ancien poulain : « Moi, je resterai à Bordeaux ! »