OL: «C’est beaucoup plus calme ici qu’en France»… Le Shakhtar compte accueillir les Lyonnais à Kharkiv

FOOTBALL A neuf jours de son match décisif en vue des 8es de finale de la Ligue des champions, l'OL ne sait toujours pas où il affrontera le Shakhtar Donetsk...

Jérémy Laugier
— 
Les supporters du Shakhtar, ici lors du match face à Manchester City, en octobre, au stade Metalist de Kharkiv.
Les supporters du Shakhtar, ici lors du match face à Manchester City, en octobre, au stade Metalist de Kharkiv. — GENYA SAVILOV / AFP

Dès la fin du match contre Manchester City (2-2), mardi dernier, Jean-Michel Aulas annonçait « ne pas avoir trop envie d’aller à Kharkiv » pour y affronter le Shakhtar Donetsk. Interpellée à ce sujet par le président de l’OL, l’UEFA n’a toujours pas déterminé où se disputerait cette rencontre décisive en vue des 8es de finale de la Ligue des champions (Lyon ne doit pas perdre pour passer).

En raison de la loi martiale décrétée la semaine passée dans dix régions d’Ukraine, dont celle de Kharkiv, l’UEFA a par exemple délocalisé le récent Voskla-Arsenal (Ligue Europa) à Kiev. Situé à 40 km de la frontière russe, le stade Metalist de Kharkiv se prépare pourtant bien à recevoir ce choc européen.

« Dites aux Lyonnais de venir tranquilles »

Comme le révèle L'Equipe, qui a assisté dimanche au « derby » entre le Shakhtar et l’Olympic de Donetsk (2-2), l'enceinte de Kharkiv devrait être pleine le 12 décembre (21 heures), les billets étant bien en vente. « Dites aux Lyonnais de venir tranquilles, assure l’entraîneur du Shakhtar Paulo Fonseca. Tout est paisible. »

Un propos confirmé avec le sourire par le directeur des services du club Vadim Gunko : « D’après les dernières images que j’ai vues de la France, c’est beaucoup plus calme et sûr ici ». La notoriété des « gilets jaunes » a donc même atteint l’Ukraine.