OM: Njie, Mitroglou, Germain ou Thauvin... Quelle est la meilleure option en attaque? (ou plutôt la moins mauvaise)

FOOTBALL Les Marseillais doivent à tout prix s’imposer à Amiens pour recoller au podium de Ligue 1…

Jean Saint-Marc

— 

Kostas Mitroglou est en plein doute.
Kostas Mitroglou est en plein doute. — Maffia/UK Sports Pics/SIPA
  • Entre un Valère Germain déphasé et un Kostas Mitroglou en chute libre, Rudi Garcia doit se creuser la tête pour décider quelle attaque aligner à Amiens, ce dimanche (21 heures).
  • L’entraîneur marseillais peut compter sur Florian Thauvin et Dimitri Payet, habituellement milieux, mais qui peuvent être intéressants à des postes encore plus offensifs.

L’OM est la deuxième meilleure attaque de Ligue 1. Et pourtant, c’est bien le secteur offensif qui pose souci à Rudi Garcia avant un déplacement primordial à Amiens, dimanche (21 heures). Seulement sixièmes du championnat, à trois points du podium, les Marseillais doivent impérativement s’imposer. Avec quelle attaque ? Revue d’effectif.

Thauvin, l’indispensable

Il marque un but ou signe une passe décisive toutes les 94 minutes. L’ailier international est évidemment indispensable à l’OM. Va-t-il être aligné en pointe avec un autre attaquant, comme lors de la victoire face à Dijon ? « Pour moi, Florian Thauvin reste un joueur de côté, c’est là qu’il est meilleur », estime Albert Emon. FloTov a cadré 40 frappes en Ligue 1 en 2018, plus que tout autre joueur français dans les cinq grands championnats européens (ex aequo avec Plea).

 

 
efficacité
Infogram

 

Payet, la solution surprise ?

Pour l’ancien attaquant (puis entraîneur) de l’OM Albert Emon, aligner Dimitri Payet en deuxième avant-centre serait plus pertinent que de choisir Florian Thauvin : « Marcelo Bielsa le faisait et c’était très efficace ! André-Pierre Gignac, qui ouvrait des espaces, pesait sur les défenses… Et Dimitri Payet était un super attaquant axial derrière lui, il pouvait frapper de loin ! » Le seul souci, c’est qu’il faut maintenant trouver dans l’effectif l’attaquant axial qui pèsera…

Germain, le plus compatible

Même s’il est en difficulté cette saison (3 buts en Ligue 1, seulement 7 frappes cadrées pour 15 tentatives), Valère Germain est le plus habitué à un système à deux attaquants. C’est aux côtés de Ben Arfa (à Nice) et de Falcao (à Monaco) qu’il a le plus brillé. « Etre associé à un autre attaquant, c’est son gros point fort, note Albert Emon, qui tente de se rassurer : Le seul souci de Germain, c’est la confiance ! Ça va revenir ! »

Njie, le plus rapide

Longtemps blacklisté par Rudi Garcia, le Camerounais apparaît désormais comme une solution intéressante, ne serait-ce que pour sa vitesse. « On le voit très peu mais il peut aller très très vite et s’imposer dans le jeu, il peut être intéressant », estime Albert Emon, qui déplore toutefois son manque de temps de jeu. « Il ne doit pas être au mieux dans sa tête… », selon lui.

Mitroglou, le plus énigmatique

On en connaît un autre qui manque de confiance… Viré à la mi-temps face à Dijon après un raté incroyable, Konstantínos Mitroglou n’a pas vraiment retrouvé la confiance avec l’équipe de Grèce : « Il n’a joué qu’un match et ce n’était vraiment pas fameux, soupire Martial Debeaux, qui anime le compte Twitter Football Grec France. Il a raté une occasion en début de match et a ensuite été obligé de redescendre très bas pour toucher des ballons. On sent qu’il est dans un trou. » Pour le déplacement à Amiens, il semble condamné à squatter le banc.