OL-Shakhtar Donetsk: Qui sont les privilégiés (ou pas) parvenant à assister à un match à huis clos?

FOOTBALL Pour ses retrouvailles avec la Ligue des champions, le Parc OL sera désespérément vide ce mardi (21 heures) pour la rencontre entre Lyon et le Shakhtar Donetsk. Enfin, pas tout à fait…

Jérémy Laugier (avec J.S-M.)

— 

Luiz Gustavo et l'OM ont été confrontés au même contexte de huis clos total que les Lyonnais, il y a deux semaines contre Francfort (1-2). Boris HORVAT
Luiz Gustavo et l'OM ont été confrontés au même contexte de huis clos total que les Lyonnais, il y a deux semaines contre Francfort (1-2). Boris HORVAT — AFP
  • Sanctionné par la commission de discipline de l’UEFA après le match contre le CSKA Moscou, l’OL ne pourra pas s’appuyer sur ses supporters ce mardi (21 heures) face au Shakhtar Donetsk.
  • Le club lyonnais indique tout de même qu’un petit millier de spectateurs sera bien présent malgré tout dans l’enceinte de Décines. Qui sera exactement de la partie malgré le huis clos total ?

« Vous avez la chance d’être là et vous vous permettez de critiquer l’équipe, au lieu de l’encourager. La prochaine fois, vous restez chez vous. » La sortie de Jacques-Henri Eyraud, agacé par le comportement d’une spectatrice, était sans doute l’image la plus insolite du récent huis clos de l’OM en Ligue Europa contre Francfort (1-2). Elle nous a aussi suggéré une réflexion : qui sont finalement ces privilégiés (ou pas, au vu de la qualité de foot habituelle lors des huis clos) assistant à des rencontres dans ce contexte si spécial, comme ce mardi (21 heures) entre l’OL et le Shakhtar Donetsk ?

L’OL estime à près de 1.000 personnes l’affluence de ce premier match de Ligue des champions à domicile depuis décembre 2016. A savoir, comme le confirme l’article 73 de l’UEFA :

  • 200 invités côté Shakhtar, composés majoritairement des familles des joueurs (sanctionné, l’OL est interdit de ces billets de première catégorie 1)
  • 75 personnes par délégation de chaque équipe, dont des joueurs ne figurant pas sur la feuille de match, des gens du staff et « les administrateurs du club », précise l’OL
  • Environ 100 personnes chargées de la sécurité, notamment « afin de s’assurer que personne du ''grand public'' n’entre dans le stade »
  • Environ 130 journalistes
  • 300 partenaires « VIP » de l’UEFA (selon l’OL, car le règlement ne précise pas de nombre maximum pour cette catégorie)

« Ces commentaires ont lieu à tous les matchs mais là, tout s’entend »

C’est dans cette catégorie que se trouvait donc la nouvelle amie du président du club marseillais, au cœur de la tribune présidentielle. « Environ 90 personnes étaient invitées par l’intermédiaire d’entreprises partenaires de l’UEFA », nous dit-on à l’OM. D’après La Provence, le diffuseur officiel de la Ligue Europa en France, RMC, a envoyé des invitations à certains de ses contacts.

Cet épisode d’OM-Francfort pousse-t-il l’OL et Jean-Michel Aulas à sensibiliser les rares spectateurs du match contre le Shakhtar ? « Non, on ne donnera pas de consigne, confie le stadium manager du club Xavier Pierrot. Les gens sont suffisamment connaisseurs de football et bien éduqués pour bien se tenir. Les commentaires comme ceux de Marseille-Francfort ont certainement lieu à tous les matchs dans les tribunes, sauf que là, tout s’entend. »

L’entraîneur du Besiktas n’avait pas pu superviser l’OL à cause d’un huis clos

A tel point que si les spectateurs peuvent capter des réactions des joueurs (seul intérêt véritable du huis clos, on ne va pas se mentir), l’inverse est parfois vrai également. Lors d’une rencontre de Ligue Europa en Ukraine sans supporters face au FC Dnipro (0-1 en octobre 2015), les remplaçants stéphanois s’étaient tous retournés vers la tribune de presse après le but de la victoire de Romain Hamouma. Ils avaient en effet été très étonnés d’entendre à ce point un journaliste radio s’enflammer.

Une autre histoire cocasse montre par ailleurs à quel point il n’est pas évident de se faufiler dans un stade fermé au grand public (hormis pour des ultras de l’ASSE…) : le président du Besiktas Fikret Orman et son entraîneur Senol Günes se sont vus refuser l’accès à Saint-Symphorien en avril 2017. Ils voulaient en effet superviser les Lyonnais, en déplacement à Metz (0-3) juste avant le fameux quart de finale de Ligue Europa, mais en raison du huis clos, ils n’ont pas reçu d’autorisation d’accès par la LFP.

« C’est surnaturel, on entend tout ce que disent les joueurs sur la pelouse »

Le président d’Amiens Bernard Joannin a vécu un huis clos en Ligue 1 en avril à Lille (0-1). « De notre côté, il n’y avait que la direction générale du club et des représentants d’Amiens Métropole, soit une vingtaine de personnes », se souvient le dirigeant picard, marqué par cette expérience.

« C’est surnaturel, on entend tout ce que disent les joueurs sur la pelouse, poursuit-il. Personnellement, j’ai essayé d’avoir beaucoup de retenue ce soir-là, en raison du huis clos mais surtout après l’épisode de la barrière contre Lille. » De la retenue, le Parc OL ne risque pas d’en manquer ce mardi pour le premier huis clos total à domicile de l’histoire du club lyonnais.