Amiens: Une barrière s'effondre pendant le match de foot Amiens-Lille, 29 blessés dont 5 graves

FAITS DIVERS La rencontre de la 10e journée du championnat de France a aussitôt été interrompue...

C.P. avec François Launay à Amiens
— 
Intervention de secouristes et policiers après l'effondrement d'une barrière au stade de la Licorne d'Amiens le 30 septembre 2017.
Intervention de secouristes et policiers après l'effondrement d'une barrière au stade de la Licorne d'Amiens le 30 septembre 2017. — FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Au moins 29 supporters de Lille ont été blessés, dont cinq gravement, après qu’une barrière du stade de la Licorne d’Amiens s’est effondrée sous leur poids alors qu’ils célébraient l’ouverture du score de leur équipe, provoquant l’interruption de la rencontre de la 10e journée du championnat de France.

Des dizaines de supporters tombés au sol

Alors que Fodé Ballo-Touré se dirigeait vers le kop du Losc après son but, les fans nordistes se sont rués comme un seul homme sur le grillage séparant la tribune latérale de la pelouse. Des dizaines d’entre eux se sont retrouvés sur le sol, écrasés par leurs camarades.

Le match a aussitôt été interrompu, à la 16e minute, par l’arbitre Thomas Leonard qui a renvoyé les deux formations aux vestiaires. Une scène de confusion a alors suivi, des soigneurs de la Croix-rouge et des pompiers prodiguant les premiers soins aux blessés, devant les CRS sur la pelouse. Des chants contre Amiens sont aussi venus du parcage lillois, et des Amiénois ont répliqué par des sifflets.

Blessés aux jambes et à la cage thoracique.

« Il y a eu une descente au moment du but c’est-à-dire que tout le monde descend vers la barrière pour fêter ça. Et d’un seul coup, tout le monde est tombé sur le terrain et a eu la cage thoracique compressée. Je sais même pas comment c’est possible de voir ça en Ligue 1. Je trouve ça honteux. On peut pas accepter ça. J’ai vu des gens qui avaient du mal à reprendre leur respiration. Je pense qu’il y a beaucoup de blessés. Sur le coup, je n’ai pas eu peur, j’ai surtout été surpris. C’est la première fois que je vois ça », a confié Bryan, un supporter lillois aussitôt après le drame.

>> A lire aussi : Barrière effondrée à Amiens: «D'un seul coup, tout le monde est tombé sur le terrain et a eu la cage thoracique compressée», raconte un supporter lillois

Selon un bilan provisoire communiqué à l’AFP vers 22h45 par le CHU d’Amiens, la chute de la barrière a fait au moins 29 blessés dont cinq graves. Beaucoup d’entre eux ont été blessés aux jambes et au thorax, mais aussi à l’abdomen ou au crâne. Trois mineurs de 17, 16 et 14 ans font partie des victimes, a rapporté le président de la commission médicale, le Pr Pierre Krystkowiak. « C’est la première fois que je vois une telle situation », a-t-il confié.

Le match a été définitivement arrêté et reporté à une date ultérieure. Notre reporter sur place a pu constater vers 21h que les supporters quittaient le stade, à l’exception des fans lillois qui ont déclaré souhaiter rester dans leur tribune en attendant que les blessés soient soignés à l’entrée de la tribune.

>> A lire aussi : Barrière effondrée à Amiens: Le président d'Amiens reproche aux supporters lillois d'avoir provoqué l'accident

Messages de soutien aux victimes

Exprimant sa solidarité avec les blessés, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a indiqué dans un communiqué que le plan Novi (NOmbreuses VIctimes) avait été mis en œuvre. L’enquête en flagrance pour « blessures involontaires » ouverte sous l’autorité du parquet d’Amiens devra « déterminer pourquoi il y a eu cette rupture », a affirmé le procureur Alexandre de Bosschère.

« Nous cherchons à savoir s’il y a eu des manquements particuliers », a-t-il dit, précisant : « nous avons placé des scellés sur le site qui fera l’objet d’une expertise dans les prochains jours ». « La prise en charge des victimes reste évidemment la priorité absolue avant de faire toute la lumière sur les circonstances de cet accident », a réagi le président de la fédération française de football, Noël Le Graet. « Nous allons tout faire pour ne plus voir ça dans un stade », a insisté pour sa part Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel (LFP).

Peu après le drame, les messages de soutien aux victimes se sont multipliés sur les réseaux sociaux de la part des clubs et des joueurs.