Photo d'illustration des supporters du Kop Virage Nord, à Lyon, ici lors du derby contre les Verts, il y a deux ans.
Photo d'illustration des supporters du Kop Virage Nord, à Lyon, ici lors du derby contre les Verts, il y a deux ans. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

FOOTBALL

OL: «Ça fait partie d’un folklore entre groupes de supporters»… Après leur texte polémique contre l’OM, les Bad Gones réagissent

Le principal groupe de supporters de l'OL, les Bad Gones, a répondu via un communiqué à l'énorme polémique générée par leur texte insultant envers Marseille...

  • Avant la rencontre OL-OM dimanche dernier, un texte insultant (contre Marseille) publié par les Bad Gones a fuité sur les réseaux sociaux et a provoqué une vive polémique.
  • Le principal groupe de supporters lyonnais s’est décidé à répondre vendredi avec un communiqué.

L’OL a eu beau enchaîner sur le terrain des probants succès contre l’OM (4-2) et Dijon (0-3), avant de défier Nantes ce samedi (20 heures), on parle surtout des Bad Gones dans l’actualité lyonnaise depuis dimanche soir. Leur tract (édito dans une publication interne au groupe en fait), qualifié d'« odieux » par Jean-Michel Aulas, a suscité de vives polémiques, et même une plainte et une demande « de dissolution du groupe » de la part de Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône.

Les termes « ville sale », « ultras prétendument antiracistes mais plus sûrement anti-français » et la reprise à l’écrit du chant de supporters « Marseille est une ville où règne le sida » ont choqué l’opinion publique. Les Bad Gones ont décidé de répondre vendredi, via un communiqué. Ceux-ci regrettent de « subir un acharnement médiatique sans précédent, mélangeant amalgames douteux, lynchages et chasse aux sorcières ».

Les Bad Gones suspendent la publication de leur magazine interne

Le groupe constituant le Kop Virage Nord de Lyon (6.000 membres) a d’abord tenu à assurer que l’affaire du salut nazi, quatre jours plus tôt à Manchester, n’était « pas pris à la légère ». « Une procédure interne disciplinaire d’exclusion de l’association a été lancée » contre ce supporter habitué du virage nord, par ailleurs « exclu à vie du stade » par l’OL.

Concernant la publication face à l’OM, qui a fuité avant le coup d’envoi sur les réseaux sociaux, les Bad Gones estiment qu’elle « s’inscrit dans la lignée des différents chants, banderoles ou déclarations très ''second degré'' du milieu supporters en France ». « Cela fait partie d’un folklore partagé entre les différents groupes de supporters auquel nous sommes tous attachés », expliquent-ils, annonçant « suspendre jusqu’à nouvel ordre » les futures publications de leur magazine interne, « la confidentialité ne pouvant être respectée ».