Equipe de France: Revenu de loin, Benoît Costil «croit dur comme fer» à la Coupe du monde

FOOTBALL Le gardien des Girondins pourrait être retenu, ce jeudi, par Didier Deschamps en tant que réserviste... 

Clément Carpentier

— 

Benoît Costil pourrait bien être appelé parmi les réservistes.
Benoît Costil pourrait bien être appelé parmi les réservistes. — Valery Hache / AFP
  • Benoît Costil retrouve son niveau au meilleur moment pour lui.
  • Il pourrait être le gardien réserviste de l'équipe de France pour la Coupe du monde. 
  • Pourquoi il fait figure de favori pour le poste. 

Il y a encore quelques mois, peu de bookmakers auraient parié sur la présence de Benoît Costil dans la liste de Didier Deschamps pour la Coupe du monde en Russie. C’était au cœur de l’hiver. Précisément, le 17 décembre 2017. Ce jour-là à Nice, le gardien des Girondins de Bordeaux perd sa place de titulaire. Un choix fort de Jocelyn Gourvennec alors encore entraîneur pour tenter de réveiller son équipe et son gardien. Benoît Costil se souvient aujourd’hui de cette période :

On m’a mis plus bas que terre, il n’y a pas longtemps, mais je m’accroche, je montre que je suis toujours là. »

Un spécialiste des penalties, ça peut toujours servir

Au point d’être l’un des hommes forts du retour des Bordelais dans la course à l’Europe en cette fin de saison. Pour l'ancien défenseur des Girondins François Grenet, « c’est un gardien qui fait gagner des points à son équipe depuis un petit bout de temps. » L’international français est par exemple en train de devenir un redoutable spécialiste des penalties (quatre arrêts sur sept cette saison).

Du coup, le voir dans la liste du sélectionneur de l’Equipe de France ne serait pas une aberration. « C’est mon objectif. Après, je suis conscient de la qualité des très bons gardiens qui sont en place. Il y a une hiérarchie. Mais mon objectif, c’est d’être dans les 30. C’est difficile, mais j’y crois dur comme fer », clame Benoît Costil. Derrière Hugo Lloris, Steve Mandanda et Alphonse Areola, il pourrait en effet être choisi comme le gardien réserviste.

Il connaît le groupe et ne fera pas de vagues

L’ex-portier du Stade Rennais a été régulièrement appelé depuis quatre ans par le sélectionneur. Il a fait partie de l’aventure de l’Euro 2016 avant d’honorer quelques mois plus tard sa première et unique sélection avec le maillot bleu contre la Côte d’Ivoire. Un ancien international nous explique pourquoi il le retiendrai sans hésitation :

« Il connaît le groupe. Il a déjà été troisième gardien, il y a deux ans. Etre réserviste, c’est encore autre chose. C’est vraiment très particulier. Vous êtes là dans le groupe sans y être vraiment finalement. Mais, il a justement l’expérience pour gérer ça. »

Benoît Costil lors de sa première et unique sélection avec l'équipe de France en novembre 2016.
Benoît Costil lors de sa première et unique sélection avec l'équipe de France en novembre 2016. - Franck Fife / AFP

Il a surtout l’envie aussi ! En effet, Benoît Costil n’est pas le genre de joueur à faire des caprices comme d’autres : « Peu importe la position à laquelle on fera appel à moi et que ce soit pour une semaine ou pour deux mois, j’irai avec grand plaisir. » Réponse à 20 heures.

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: Sabaly, Costil, Malcom… Qui aura son billet pour la Coupe du monde en Russie?

>> A lire aussi : Bordeaux-Nice: Toulalan, retour en forme, brassard… Benoît Costil a repris les rênes aux Girondins

>> A lire aussi : Bordeaux-Toulouse: Inarrêtables, les Girondins s'offrent «une finale» pour l'Europe après leur victoire sur le Téfécé (4-2)