Prix cassés, invitations... Au bord du gouffre, le TFC tente de remplir le Stadium contre Guingamp

FOOTBALL Confronté à la fronde de plusieurs groupes de supporters, le club toulousain essaie de garnir son enceinte pour le match décisif contre Guingamp, lors de la dernière journée de Ligue 1…

Nicolas Stival

— 

Les supporters du TFC lors du match de Ligue 1 contre Troyes au Stadium de Toulouse, le 7 mai 2016.
Les supporters du TFC lors du match de Ligue 1 contre Troyes au Stadium de Toulouse, le 7 mai 2016. — R. Gabalda / AFP
  • Actuel barragiste, Toulouse peut encore se sauver directement, jouer les barrages ou descendre en Ligue 2 à l’issue de la dernière journée de Ligue 1, samedi.
  • Pour la venue de Guingamp, le TFC casse les prix et distribue des invitations.
  • Le club fait face à une rupture consommée avec certains de ses supporters les plus fervents.

L’appel à « l’union sacrée » lancé par le TFC avant le match contre Lille, le 6 mai, avait été entendu : 26.251 personnes très officiellement avaient garni le Stadium (33.000 places) pour voir les Violets se décomposer en deuxième période (2-3). Rien ne dit qu’il en sera de même pour la venue de Guingamp samedi, qui décidera de l’avenir du club, barragiste de Ligue 1 avant l’ultime journée.

A cette occasion, comme contre le LOSC, le club propose des billets à prix réduits (5, 10 ou 15 euros) et une offre spéciale pour les abonnés, qui recevront deux places gratuites chacun (contre une seule face à Lille). Des clubs des environs ont aussi reçu des invitations à distribuer à leurs licenciés. Une opération fréquente depuis des années, et qui avait contribué à l'ambiance festive d'un crucial TFC - Troyes (1-0 devant 29.443 spectateurs), lors de l’avant-dernière journée de la saison 2015-2016, conclue à Angers sur un maintien miraculeux.

Les poubelles de la discorde

Deux ans plus tard, les choses ont beaucoup changé. Plusieurs groupes de supporters, remontés contre la politique du club et marqués par l’intervention policière musclée après la venue de Lille, ont décidé de ne plus soutenir les Violets jusqu’à nouvel ordre. Et le sort réservé à leur équipement symboliquement déposé vendredi devant le Stadium, qui a fini à la poubelle, n’a pas calmé les esprits.

De nouveau battus samedi à Bordeaux (4-2), extrêmement friables mentalement, les joueurs du TFC auraient pourtant bien besoin d’un stade qui les pousse contre Guingamp.

En fonction de leur résultat, mais aussi de ceux de Caen (17e) et Troyes (19e), respectivement contre Paris et Monaco, tout reste possible :

  • le maintien direct si Toulouse gagne contre Guingamp pendant que le PSG s’impose à Caen.
  • un passage par les barrages L1-L2 (les 23 et 27 mai), si le PSG ne gagne pas à Caen et que Troyes ne bat pas Monaco, quel que soit le résultat du TFC.
  • la relégation si Toulouse ne gagne pas face à Guingamp pendant que Troyes domine Monaco.