Ligue 1: Tombeur de Troyes, le TFC est tout proche du maintien... et c'est un miracle!

FOOTBALL Le TFC a quitté la zone de relégation de Ligue 1 samedi, grâce à son succès sur Troyes et aux défaites de Reims et d'Ajaccio. Une victoire à Angers validerait un exploit encore jamais réalisé en L1…

Nicolas Stival

— 

Le milieu de terrain du TFC Etienne Didot explose de joie après le but d'Oscar Trejo contre Troyes, le 7 mai 2016 à Toulouse.
Le milieu de terrain du TFC Etienne Didot explose de joie après le but d'Oscar Trejo contre Troyes, le 7 mai 2016 à Toulouse. — R. Gabalda / AFP

Enfin… Après six mois et demi dans la zone rouge de Ligue 1, le TFC en est sorti, à la faveur de son succès sur Troyes, samedi (1-0), conjugué aux défaites de Reims et du Gazélec Ajaccio.​

>> A lire aussi : Ligue 1: Lyon explose Monaco... Toulouse sort de la zone rouge!.. Le multiplex de la 37e journée à revivre en direct

​« C’est un grand pas, mais le boulot n’est pas encore fini, prévient le milieu offensif Adrien Regattin à l’issue de cette avant-dernière journée. Il reste encore une semaine. Mais on n’est pas arrivés là pour flancher à Angers. »

Un succès chez des Angevins en « vacances » assurerait à l’actuel 17e de Ligue 1 un maintien venu d’ailleurs. Lorsque Pascal Dupraz a succédé à Dominique Arribagé à la tête des Violets, le 1er mars, l’équipe comptait à peine 22 points au compteur, avec dix longueurs de retard sur le premier non-relégable à dix journées de la fin. Jamais encore une formation de L1 n’a réussi à se sauver en partant d’aussi loin.

Quatre victoires, trois nuls et deux défaites plus tard, le TFC est à un match d’écrire l’Histoire. « Je suis extrêmement fier », lâche Dupraz, qui a tenu comme les joueurs à remercier les 29.444 spectateurs chauds bouillants du Stadium.

L’entraîneur toulousain a eu l’inspiration de lancer Oscar Trejo en seconde mi-temps. A peine entré en jeu, le milieu offensif argentin a signé le but de la délivrance (53e).

« Vous allez tous écrire que le coaching était bon, a glissé Dupraz en conférence de presse. Mais très humblement, je n’y suis pour rien. Si » Choco « (Trejo) avait décidé de bouder, je serais passé pour un con. » A Toulouse, le Haut-Savoyard est désormais tout près de passer pour le Messie.