VIDEO. Tour de France 2018: «Je n’avais jamais pris de lacrymo», Pierre Latour raconte le gazage des agriculteurs par les gendarmes

LACRYMO POUR TOUT LE MONDE Les gendarmes sont intervenus sur le Tour de France pour disperser une manifestation d'agriculteurs...

A.L.G.

— 

Les coureurs du Tour ont goûté aux lacrymos des gendarmes.
Les coureurs du Tour ont goûté aux lacrymos des gendarmes. — Marco BERTORELLO / AFP

Plus besoin d’être dans une manif pour recevoir des gaz lacrymogènes. Mardi, lors de la 16e étape du Tour de France entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon, une manifestation d’agriculteurs venus défendre le maintien de leur région en zone défavorisée a perturbé la marche des coureurs.

Après avoir bloqué la route avec des bottes de paille, ceux-ci ont été dispersés par la gendarmerie, notamment à grands coups de lacrymo (ce qui a donné lieu à des photos assez hallucinantes).

Le vent l’emportera

Mais les agriculteurs ne sont pas les seuls à avoir eu le bonheur d’être aspergé. Avec le vent qui soufflait mardi dans la région, les coureurs ont eux aussi pris leur rasade de gaz en plein visage. Pierre Latour, de l’équipe AG2R La Mondiale, a relaté cet évènement pas banal sur une étape du Tour.

« Quand on est arrivé, il y avait du foin sur la route et la police mettait des coups de "lacrymo". Mais, comme il y avait vent de face, c’est un peu revenu dans le peloton, témoigne le Français. Je n’avais jamais pris de lacrymo. En fait, ça gratte pas mal les yeux et la gorge, on s’est arrêté une bonne dizaine de minutes, on était pas mal à s’arroser, à cracher un peu. » Finalement, après s’être mis un peu de collyre​ dans les yeux, les coureurs ont pu reprendre la course normalement et c’est le Français Julian Alaphilippe qui s’est imposé en solitaire à Bagnères-de-Luchon.