Tour de France 2018: Malgré la manif et les gaz lacrymogènes, Geraint Thomas ne se sent pas en insécurité

CYCLISME Le maillot jaune Geraint Thomas est revenu sur les incidents de la 16e étape du Tour de France...

W.P, avec AFP

— 

Geraint Thomas a reçu des gaz lacrymogènes dans les yeux.
Geraint Thomas a reçu des gaz lacrymogènes dans les yeux. — Marco BERTORELLO / AFP

On l’a vu se frotter les yeux pendant l’interruption de la 16e étape du Tour de France 2018. Geraint Thomas a fait partie, ce mardi, des coureurs affectés par les gaz lacrymogènes​ utilisés par les forces de l’ordre pour disperser une manifestation d’agriculteurs et sympathisants du collectif « Pour que Vive La Piège », qui ont cherché à interdire le passage de la course en déversant notamment une dizaine de grands ballots de paille au milieu de la route.

Si le maillot jaune a demandé aux spectateurs « de bien se comporter et de [les] laisser courir normalement », il ne se sent pas pour autant en danger sur la route. « Je ne pense pas que nous nous sentions dans l’insécurité », a-t-il déclaré. Et de conclure : « la difficulté du cyclisme vient du fait que c’est pratiqué sur des routes ouvertes. On n’est pas dans un stade. La police est plus difficile à organiser. ASO fait de son mieux. »