Coupe du monde 2022 : Vidéo à l’appui, la FIFA prouve que le deuxième but japonais était valable

Football Le ballon n’était pas sorti avant le deuxième but du Japon contre l’Espagne, a assuré la FIFA ce vendredi. Les Nippons se sont qualifiés pour les 8es de finale aux dépens des Allemands, éliminés à distance

N.S. avec AFP
— 
Non, ce ballon n'est pas sorti. C'est la FIFA qui le dit.
Non, ce ballon n'est pas sorti. C'est la FIFA qui le dit. — Giuseppe Cacace / AFP

Rappel aux règles, vidéo explicative… La FIFA n’a pas lésiné sur les justifications ce vendredi, au lendemain de la validation controversée du deuxième but du Japon tombeur de l’Espagne jeudi soir (1-2), dans le groupe E de la Coupe du monde au Qatar. A la 51e minute, alors que le ballon semblait être sorti en six mètres à l’œil nu, Kaoru Mitoma s’était jeté pour centrer sur Ao Tanaka, qui avait marqué.

Après visionnage du VAR, l’arbitre sud-africain Victor Gomes avait accordé le but, synonyme de qualification pour les Japonais et d’élimination pour les Allemands, victorieux dans le même temps du Costa Rica (4-2).




Selon la FIFA, qui a défendu la décision arbitrale, le ballon sur l’action « n’était pas entièrement sorti ». « Il se peut que des caméras aient présenté des images trompeuses mais selon les preuves disponibles, le ballon n’était pas entièrement sorti des limites du terrain », a indiqué dans un tweet l’instance qui dirige le foot mondial.

Une histoire de partie arrondie du ballon

Dans un second message posté sur le réseau social, celle-ci précise que « le 2e but du Japon a été vérifié par le VAR pour déterminer si la balle était sortie des limites du terrain. Les officiels responsables de l’analyse vidéo ont utilisé la technologie sur la ligne de but pour savoir si le ballon était toujours partiellement ou non sur la ligne ».



La FIFA présente également une petite vidéo montrant un ballon semblant placé à l’extérieur d’un terrain. Si le placement montre bel et bien qu’il existe un espace entre la partie du ballon au sol et le bord extérieur de la ligne, semblant accréditer la thèse de la sortie des limites du terrain, l’image montre également que la partie arrondie du ballon qui ne touche pas le sol se situe cette fois verticalement à l’intérieur de la ligne, appuyant ainsi la démonstration de la FIFA.

La loi 9 de l’IFAB précise que le ballon est considéré comme hors du jeu quand « il a entièrement franchi la ligne de but ou la ligne de touche, à terre ou en l’air ». CQFD.