Coupe du monde: «C’est le plus beau moment de notre vie, à tous», les Croates s'avancent sereins

FOOTBALL Les adversaires des Bleus veulent profiter à fond de la chance qui leur est offerte...

N.C.

— 

Le sélectionneur de la Croatie Zlatko Dalic et le capitaine Luka Modric en conférence de presse avant la finale contre la France, le 14 juillet 2018.
Le sélectionneur de la Croatie Zlatko Dalic et le capitaine Luka Modric en conférence de presse avant la finale contre la France, le 14 juillet 2018. — Darko Bandic/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Moscou,

Sereins comme tout, les Croates. Ils ne sont peut-être pas au top de leur forme, après trois prolongations en trois matchs depuis les huitièmes de finale, mais ils sont prêts. «Il y a quelques petites blessures, quelque petits problèmes, a reconnu le sélectionneur Zlatko Dalic en conférence de presse, samedi. Mais demain, c’est la finale de la Coupe du monde. Les joueurs savent ce que cela représente. C'est le plus beau moment de notre vie à tous. Chapeau à ceux qui ont gagné la C1 mais ce match est le plus grand match pour nous, pour le peuple croate. Nous voulons représenter notre pays de la manière la plus digne possible.»

Parmi ceux qui l’ont gagnée, cette Ligue des champions, il y a le capitaine, Luka Modric. Ce moment, forcément spécial, il ne sait pas encore exactement comme il va l’aborder avec ses coéquipiers. «Je vais voir, je ne m'assieds pas quelque part pour écrire des discours. Je leur dirai ce que je ressens à ce moment-là, j'aurai peut-être un moment d'inspiration, a-t-il raconté. On a ce petit rituel de nous retrouver ensemble, ce qui sera dit à ce moment-là viendra à ce moment-là.»

Comme Antoine Griezmann la veille à Istra, Modric a été lancé sur le sujet du Ballon d’or. Comme Antoine Griezmann la veille, il l’a balayé. «Je me concentre sur la réussite de mon équipe nationale, a évacué le Madrilène. Quand votre nom est mentionné dans ce contexte, c'est toujours très bien, ça donne un certain plaisir mais je ne m'inquiète pas particulièrement de cela.»

Il aura bien le temps de s’en occuper après, si jamais la victoire est au bout, bien sûr. Ce qui ne sera pas une partie de plaisir contre l'équipe de France. Malgré l’importance du moment, Dalic assure que son équipe saura bien aborder l’événement. «Il n'y a plus de pression aujourd'hui. Je ne vais pas en rajouter sur les épaules de mes joueurs avant une telle rencontre, a-t-il indiqué. Le stade sera plein, le monde entier regardera, alors je leur dis: "allez-y, jouez votre foot, ne soyez pas inhibés".»