VIDEO. Coupe du monde 2018: «Si j'ai l'étoile, je m'en fous du jeu qu'on a fait»… Griezmann remet les Belges à leur place

FOOTBALL La France joue la finale de la Coupe du monde dimanche…

A.H.

— 

Antoine Griezmann, buteur contre l'Uruguay
Antoine Griezmann, buteur contre l'Uruguay — Ciambelli / Sipa

C’était bonne ambiance en conférence de presse, ce vendredi à Istra, à deux jours de la finale de la Coupe du monde entre la France et la Croatie. Après Paul Pogba et Samuel Umtiti, jeudi, c’est Antoine Griezmann qui s’est présenté devant les médias. Et avec le sourire, s’il vous plaît. Interrogé sur les critiques belges, et notamment celle de Thibaut Courtois, envers le jeu des Bleus lors de la demi-finale, l’attaquant de l’Atlético de Madrid a remis le gardien à sa place.

« Mais noooon [rien à voir avec Paul Le Guen aux commentaires de Barça-PSG], laissez… Courtois, il a joué à l’Atlético de Madrid, il a été champion d’Espagne, laisse ça [en parlant au journaliste], s’est exprimé l'attaquant des Colchoneros, qui a prolongé avec son club cet été. A Chelsea, il croit qu’il fait le jeu du Barça, non non non… On s’en fout de la manière dont on gagne. »

Relancé par la presse pour savoir si ça le dérangeait d’être vu comme un champion du monde moche, Antoine Griezmann​ a immédiatement répondu, avec le sourire : « Non, je m’en fous. Je veux l’étoile [de champion du monde] et si j’ai l’étoile, je m’en fous du jeu qu’on a fait. » Dans nos bras, Antoine.