Coronavirus : « Ça nous libère d’un poids », Renaud Lavillenie soulagé après le report des JO

SOULAGEMENT Le perchiste attendait la décision du CIO avec impatience

A.L.G. avec AFP

— 

Renaud Lavillenie est soulagé après le report des JO 2020.
Renaud Lavillenie est soulagé après le report des JO 2020. — FABRICE COFFRINI / AFP

Après l’annonce officielle du CIO de reporter les Jeux olympiques de Tokyo à cause de la pandémie de coronavirus, le monde de l’athlétisme sait enfin à quoi s’en tenir. Ce qui n’est pas pour déplaire à Renaud Lavillenie, contacté dans la foulée de l’annonce par l’AFP. « C’est évidemment une bonne décision dans un contexte malheureux », a indiqué le champion olympique 2012 et médaillé d’argent 2016.

« C’était compliqué pour nous, athlètes, de patienter pour on-ne-sait-quoi. Ça nous libère d’un poids, on va pouvoir arrêter cet entraînement "bricolage", arrêter les frais et juste se maintenir en forme », ajoute-t-il alors que la France, comme plusieurs pays dans le monde, a pris des mesures de confinement de sa population.

« On souhaitait un report d’un an »

« Le dossier JO, c’est fait. Maintenant on va voir comment la pandémie va être maîtrisée. Je ne me fais pas d’illusions, il y a peu de chances d’avoir beaucoup de compétitions avant juillet », a ajouté l’ex-recordman du monde du saut à la perche, également président de la Commission des athlètes à la Fédération international d’athlétisme.

« La vision des athlètes était celle d’un report. Hier nous avons eu avec la commission des athlètes et le président de World athletics Sebastian Coe un long échange. On souhaitait un report d’un an, on allait en faire la demande officielle mais le CIO nous a pris de court. » Pour le meilleur (ou le moins pire), a priori.