Affaire Clémence Calvin : Une information judiciaire contre X ouverte à Marseille

ATHLETISME L'athlète s'était soustraite à un contrôle antidopage inopiné à Marrakech le 27 mars

A.L.G. avec AFP

— 

Clémence Calvin a été suspendu quatre ans par l'AFLD.
Clémence Calvin a été suspendu quatre ans par l'AFLD. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le pôle santé du tribunal de Marseille a ouvert une information judiciaire contre X après les premières investigations liées aux soupçons de dopage autour de l'athlète française Clémence Calvin. L’information judiciaire a été ouverte le 7 octobre pour « acquisition, détention, transport, prescription, offre et cession de substances ou produits » dopants, « cession de substance classée comme vénéneuse », a indiqué une source judiciaire source confirmant une information du quotidien Le Monde.

Le domicile, à Martigues (Bouches-du-Rhône), de Clémence Calvin, vice-championne d’Europe du marathon en 2018, et de son mari et entraîneur Samir Dahmani, avait été perquisitionné mi-avril sans qu’aucun produit dopant ne soit retrouvé. Ces perquisitions avaient eu lieu dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte à Marseille pour « infractions à la législation sur les produits dopants ».

Calvin suspendue par l’AFLD

Mais, selon une source proche de l’enquête citée par le Monde, les gendarmes avaient retrouvé une ordonnance médicale vierge. Clémence Calvin a annoncé mercredi soir avoir été suspendue quatre ans par la commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) pour s’être soustraite à un contrôle antidopage inopiné à Marrakech le 27 mars, ce qu’elle réfute. L’athlète devrait faire appel.

Samir Dahmani a écopé de la même durée de suspension pour avoir fait obstruction en s’interposant entre l’athlète et les contrôleurs, accusation qu’il réfute lui aussi. Déjà privée des Mondiaux de Doha (27 septembre-6 octobre), Clémence Calvin voit désormais sa participation aux Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain s’éloigner.