Affaire Clémence Calvin: Le Conseil d'Etat confirme la suspension provisoire de l'athlète

DOPAGE L'athlète française est dans une bataille juridique avec l'Agence française de lutte contre le dopage depuis avril

M.D.

— 

Clémence Calvin avait pu courir le marathon de Paris 2019.
Clémence Calvin avait pu courir le marathon de Paris 2019. — J.E.E/SIPA

Suite du feuilleton Calvin. Le Conseil d’Etat a confirmé, lundi, la suspension provisoire de Clémence Calvin.

Pour rappel, si vous êtes un peu perdus (et on ne peut pas vous en vouloir), l’athlète est accusée de s’être soustraite à un contrôle antidopage inopiné alors qu’elle était au Maroc en mars. L’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) l’avait suspendue provisoirement dans un premier temps, avant que le Conseil d’Etat n’annule cette décision et permette à la Française de courir le marathon de Paris.

Puis (nous sommes en avril), l’AFLD a de nouveau suspendu Calvin. Décision qui vient d'être confirmée cette fois-ci par la plus haute instance de recours du pays.

« Le Conseil d’Etat rappelle enfin que cette mesure de suspension n’est pas une sanction mais une mesure provisoire, peut-on lire dans le communiqué, dans l’attente de la décision définitive de la commission des sanctions de l’agence. » Suite au prochain épisode…