«PTDR la blague de l'année»... Tony Yoka furax après que Clémence Calvin a reçu le feu vert pour courir le marathon de Paris

BOXE Le Conseil d’Etat n’avait pas levé la suspension de Tony Yoka

W.P.

— 

Tony Yoka
Tony Yoka — Philippe LOPEZ / AFP

Pas très content, Tony Yoka. Mécontent, le champion olympique a réagi à la décision du Conseil d’Etat d’autoriser Clémence Calvin à courir le marathon de Paris dimanche, alors qu’elle n’avait pas levé la suspension du boxeur l’année dernière.

Yoka purge actuellement une suspension d’un an ferme pour infractions aux règles antidopage. « Je ne peux m’en vouloir qu’à moi-même. J’ai commis une faute professionnelle. Ma vie a changé du tout au tout après les JO et je n’ai pas tout calculé, notamment ma localisation pour ces contrôles. […] Je n’ai rien pris du tout, aucun médicament ! », avait-il expliqué au Parisien en avril 2018. La suspension de Yoka prendra fin au mois de juin.

Clémence Calvin de son côté est loin d’être tirée d’affaire malgré la décision du Conseil d’Etat : elle devra passer devant la commission des sanctions de l’AFLD et risque jusqu’à quatre ans de suspension.