Coupe du monde 2022 : Le Qatar a expulsé des travailleurs étrangers qui réclamaient leurs salaires, selon une ONG

SOCIAL Des dizaines de manifestants étrangers qui réclamaient leurs salaires impayés lors d'une manifestation, le 14 août, ont été expulsés par le Qatar, d’après une ONG britannique

N.S. avec AFP
— 
Les droits des travailleurs étrangers vont certainement passer au second plan lors de la prochaine Coupe du monde au Qatar. Illustration.
Les droits des travailleurs étrangers vont certainement passer au second plan lors de la prochaine Coupe du monde au Qatar. Illustration. — Darko Bandic / AP / Sipa

Les autorités du Qatar ont confirmé des détentions, mais pas les expulsions. Selon une ONG britannique, l’émirat du Golfe, qui organisera la Coupe du monde de football du 20 novembre au 18 décembre, a expulsé des dizaines de travailleurs étrangers ayant organisé une rare manifestation pour réclamer leurs salaires impayés.

Lors d’une manifestation le 14 août, au moins 60 travailleurs – dont certains n’avaient pas été payés depuis sept mois – ont bloqué la circulation devant l’entreprise Al Bandary à Doha, a indiqué dans un communiqué Equidem, une organisation de conseil spécialisée dans les droits humains et les droits du travail basée à Londres.

Des Asiatiques et des Egyptiens concernés

« Nous avons parlé à des travailleurs ayant manifesté et à l’un d’eux qui a été expulsé vers le Népal. Nous avons confirmé qu’il était rentré chez lui, et que d’autres du Népal, du Bangladesh, d’Inde, d’Égypte et des Philippines ont également été expulsés », a dit le directeur exécutif d’Equidem, Mustafa Qadri.

Le ministère du Travail a déclaré de son côté qu’il payait les salaires des travailleurs d’Al Bandary, sans autre précision. Il a ajouté que « des mesures » avaient été prises contre l’entreprise, qui faisait déjà l’objet d’une enquête pour non-paiement des salaires.