Ligue 1 : Lorient accuse l'OL de « pression » sur la Ligue pour reporter le match de ce dimanche

FOOTBALL Loïc Féry, le président lorientais, s'est fendu d'un message sur les réseaux sociaux pour expliquer qu'il était possible de disputer la rencontre malgré l'état déterioré de la pelouse après le festival interceltique

J.L. avec AFP
Loïc Féry, président du FC Lorient.
Loïc Féry, président du FC Lorient. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Et une petite pièce supplémentaire dans le jukebox de la polémique. Alors que le report de la rencontre entre Lorient et l’ OL à cause d’une pelouse trop abîmée par la tenue d’un festival interceltique ces derniers jours au Moustoir n’a pas vraiment grandi notre championnat, Loïc Féry s’est dit que c’était une bonne idée de rajouter de l’huile sur la plancha brûlante ce dimanche.


Via twitter, l’arme de destruction massive habituellement utilisée par Jean-Michel Aulas, le président lorientais a chargé le club lyonnais sans cligner des yeux : « les équipes du club (de Lorient) étaient convaincues que le terrain aurait été aux normes de la LFP ce dimanche, déroule Loïc Féry. En effet, le terrain était vendredi déjà dans les normes requises en termes de dureté et de rotation par la FFF. Sous la pression de l’Olympique Lyonnais qui a menacé la LPF de demandes de dommages et intérêts en cas de blessure, la commission des compétitions a préféré malheureusement reporter ce match. Nous en sommes désolés et déçus, poursuit Féry, car nous pensions qu’il était possible de jouer à Lorient ce dimanche, sans mettre en danger l’intégrité physique des joueurs. »

Une sortie qui a immédiatement fait bondir JMA, lequel n’avais pas débranché son téléphone en ce 14 août : « Aucune pression juste du bon sens et de la logique qui aurait évité cette situation pour nos 500 supporters et nos équipes. Même le plus optimiste des jardiniers savait depuis le début de la canicule que ce terrain n’aurait jamais pu supporter six journées de festivités : très grave ! » On attend la réponse du jardinier du Moustoir, optimiste ou pas.