Montréal : Tombeur de Daniil Medvedev, Nick Kyrgios poursuit son incroyable été

TENNIS Nick Kyrgios a battu mercredi le numéro 1 mondial Daniil Medvedev au deuxième tour du Masters 1000 de Montréal. C’est la huitième victoire d’affilée de l’Australien

N.S. avec AFP
— 
Irrésistible cet été, Nick Kyrgios a dominé le numéro 1 mondial Daniil Medvedev au deuxième tour du tournoi de Montréal, mercredi.
Irrésistible cet été, Nick Kyrgios a dominé le numéro 1 mondial Daniil Medvedev au deuxième tour du tournoi de Montréal, mercredi. — Paul Chiasson / AP / Sipa

Huit succès sur ses huit derniers matchs. 14 victoires sur ses 15 dernières rencontres. Euphorique depuis sa finale perdue à Wimbledon et son premier titre en trois ans remporté dimanche à Washington, Nick Kyrgios a confirmé qu’il était l’épouvantail de l’été américain en éliminant mercredi le numéro 1 mondial Daniil Medvedev au 2e tour du Masters 1000 de Montréal.

L’US Open, où le Russe défendra son titre, aura lieu dans un peu plus de deux semaines et la concurrence est prévenue : l’Australien, aussi talentueux que volcanique, joue de nouveau à son meilleur niveau en 2022, après deux années noires plombées par une dépression et des pensées suicidaires.

Medvedev était pourtant en forme

Le 37e mondial s’est offert 6-7 (2/7), 6-4, 6-2 la peau de Medvedev, deuxième numéro 1 mondial à tomber dans son escarcelle après Rafael Nadal à Wimbledon en 2014. « Daniil est une machine, il est numéro un pour une raison. Mais je ne regarde pas le classement, juste le gars en face de moi », a commenté Kyrgios.

Comme lui, le Russe affichait pourtant confiance et sérénité, depuis son premier titre de la saison enlevé samedi à Los Cabos au Mexique, pour son retour sur les courts après un mois et demi d’absence. Il n’avait pu défendre ses chances à Wimbledon, les organisateurs du Majeur n’ayant pas autorisé les joueurs de son pays ni ceux du Belarus à y participer, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

Kyrgios, lui, avait surfé sur le gazon londonien, seulement stoppé en finale par Novak Djokovic. Ne manquait à l’Australien qu’un titre pour acter sa renaissance, ce qu’il a réussi dimanche dernier à Washington. Là même où, en 2019, il avait battu Medvedev en finale.

Rendez-vous avec De Minaur

Le tournant du troisième et dernier set s’est produit quand le Russe a manqué deux balles pour mener 3-2, Kyrgios finissant par breaker grâce à un passing dans les pieds de son rival. « Je n’ai pas raté grand-chose, mais j’ai manqué certains coups dans des moments importants. Et Nick a été génial, il m’a battu à la régulière », a admis Medvedev après sa défaite, la troisième en quatre oppositions.

« J’avais un objectif clair : jouer beaucoup en service-volée et mieux exécuter mon jeu. J’espère pouvoir continuer sur cette lancée », a dit Kyrgios qui affrontera au prochain tour son compatriote Alex De Minaur (21e).

Monfils passe, Alcaraz et Tsitsipas trépassent

Plus tôt, une première surprise s’était produite : l’élimination du phénomène Carlos Alcaraz (4e), renversé 6-7 (4/7), 7-6 (9/7), 6-3 par Tommy Paul (34e), qui a au passage effacé une balle de match au tie-break du deuxième set. Autres éliminés notables, le Grec Stefanos Tsitsipas (5e) et le Russe Andrey Rublev (8e), victimes de deux Britanniques : Jack Draper (82e), vainqueur 7-5, 7-6 (7/4), et Daniel Evans (39e) qui s’est imposé 6-4, 6-4.

Le Canadien Felix Auger-Aliassime (9e), l’Italien Jannik Sinner (12e), l’Américain Taylor Fritz (13e) et le Français Gaël Monfils (20e) ont aussi composté leur billet pour les 8es de finale.