Equipe de France : « J’y croirai toujours », assure Olivier Giroud, « déçu » mais « pas amer » après sa non-sélection

FOOTBALL Non sélectionné pour les prochains matchs de la Ligue des Nations, le champion d’Italie Olivier Giroud croit toujours en son avenir en équipe de France

N.S.
— 
Olivier Giroud lors du match amical entre la France et l'Afrique du Sud (5-0), le 29 mars 2022 à Villeneuve-d'Ascq.
Olivier Giroud lors du match amical entre la France et l'Afrique du Sud (5-0), le 29 mars 2022 à Villeneuve-d'Ascq. — Christophe Saïdi / Sipa

Un doublé à Sassuolo (0-3) lors de la dernière journée dimanche et un titre de champion d’Italie au bout, le premier pour le Milan AC depuis 11 ans. La découverte de la Serie A par Olivier Giroud a été une réussite collective et personnelle, avec au total 11 réalisations et quatre passes décisives. « A 35 ans, j’ai prouvé que je pouvais encore durer quelques saisons », lâche l’ancien avant-centre de Chelsea dans L’Equipe.

Giroud a visiblement bien digéré sa non-sélection en équipe de France​ pour la Ligue des nations, jeudi dernier. « Je prends tout ça avec détachement et sérénité, assure le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus (48 réalisations, à trois longueurs de Thierry Henry). Il y a un peu de déception quand même mais pas d’amertume. Les Bleus restent le fil rouge de ma carrière. »

Ses deux buts contre la Côte d’Ivoire (2-1) puis l’Afrique du Sud (5-0) en mars n’ont donc pas suffi à convaincre Deschamps d’appeler le champion du monde 2018, alors que Karim Benzema était cette fois disponible.

Giroud évoque sa « pseudo » fierté et son « pseudo » ego

« L’histoire a montré que le coach pouvait évoluer dans sa réflexion, veut croire le Milanais. J’y croirai toujours. J’ai prouvé que j’étais capable de mettre ma "pseudo" fierté et mon "pseudo" ego de côté. »

Une façon de répondre à l’argument du « statut » utilisé par Deschamps pour justifier l’impossibilité de faire cohabiter Giroud et Benzema en Bleu. « Le coach connaît mon rôle et ma mentalité. Il fait ses choix. Mais je ne lâcherai pas. Je reste à disposition de l’équipe de France. » Rendez-vous au Qatar en novembre ?