Equipe de France : Olivier Giroud ne doit pas se faire trop d’illusions sur son avenir en Bleu

FOOTBALL Ce lundi, le sélectionneur Didier Deschamps s’est exprimé sur le cas d’Olivier Giroud, rappelé en équipe de France après le forfait de Karim Benzema

Nicolas Stival
— 
Olivier Giroud lors du match amical France - Bulgarie, le 8 juin 2021 à Saint-Denis.
Olivier Giroud lors du match amical France - Bulgarie, le 8 juin 2021 à Saint-Denis. — Franck Fife / AFP
  • Olivier Giroud a bénéficié du forfait de Karim Benzema pour faire son retour en équipe de France, opposée en amical à la Côte d’Ivoire puis à l’Afrique du Sud.
  • Didier Deschamps a toutefois bien fait comprendre qu’il serait difficile de rappeler le Milanais à l’avenir lorsque le Madrilène sera disponible.

Taquin et plaisantin au début et à la fin de sa conférence de presse, Didier Deschamps est toutefois passé en mode sérieux ce lundi à Clairefontaine, lorsque les premières questions sont tombées. Forcément, elles portaient sur le cas Olivier Giroud, de retour en équipe de France après une éclipse internationale qui durait depuis l’Euro.

« Je l’ai toujours dit, il fait partie des joueurs sélectionnables, a lâché le patron sportif des Bleus, qui préparent les matchs amicaux face à la Côte d’Ivoire, vendredi à Marseille, et l’Afrique du Sud quatre jours plus tard à Lille. Il est là aujourd’hui, c’est lié à la blessure de Karim Benzema. »

On le savait, mais Deschamps l’a répété : si le capitaine du Real Madrid n’avait pas connu des soucis avec son mollet, l’avant-centre du Milan AC n’aurait pas été sélectionné pour ce rassemblement. Et visiblement, la donne est valable pour l’avenir. « C’est toujours la grande difficulté quand il y a un joueur qui a un statut et l’a mérité, s’il n’a pas le même statut et qu’il est toujours là, c’est très difficile à vivre, voire impossible, détaille Deschamps. C’est humain et pas spécifique à Olivier. »

Une question de statut et d’ego

En d’autres termes, DD n’envisage pas de retenir le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (46 buts en 110 sélections, cinq pions derrière Thierry Henry) pour applaudir Benzema depuis le banc. Pas question d’ajouter des querelles d’ego comme avant et pendant l’Euro (souvenez-vous de la bisbille Mbappé-Giroud) à la gestion déjà délicate d’une compétition.

Relancé plus directement par un confrère sur l’impossibilité de compter à la fois le Madrilène et le Milanais dans le même groupe, le sélectionneur a noyé le poisson plutôt qu’apporté une réponse claire. Mais malgré son temps de jeu enfin conséquent et ses 11 buts cette saison en Italie, l’ancien de Chelsea ne doit pas se bercer d’illusions quant à son avenir en équipe de France et sa présence au Mondial qatari en fin d’année.

« Olivier a fait partie de cette équipe de France très performante, qui l’a aussi été sans lui », a lâché Deschamps en début de conférence de presse. S’il veut rattraper Titi Henry dans la légende Bleue, Giroud a intérêt d’empiler les buts contre la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud, car la suite reste très incertaine pour lui.