Equipe de France féminine : Kheira Hamraoui absente de la liste des Bleues à l’approche de l’Euro

FOOTBALL FEMININ La milieu de terrain du PSG Kheira Hamraoui ne figure pas dans la liste de l’équipe de France convoquée en vue de deux matchs de qualification pour le Mondial 2023

N.S. avec AFP
Kheira Hamraoui lors de France - Brésil, le 19 février 2022 à Caen.
Kheira Hamraoui lors de France - Brésil, le 19 février 2022 à Caen. — John Spencer / Sipa

Certes, Kheira Hamraoui est sortie après une blessure à la cuisse mercredi soir lors de la qualification du PSG pour les demi-finales de la Ligue des champions, aux dépens du Bayern Munich. Mais pour Corinne Diacre, l’absence de la milieu de terrain parisienne de la liste de l’équipe de France communiquée ce jeudi, « n’est pas liée à cela ».

A cette notable exception, la sélectionneuse a dévoilé un groupe stabilisé de 23 joueuses dans l’optique des deux matchs des qualifications pour le Mondial 2023, au pays de Galles puis contre la Slovénie les 8 et 12 avril, avec la possibilité de décrocher un billet pour la Coupe du monde.


Revenue in extremis en février malgré les remous postérieurs à son agression en novembre et des tensions persistantes avec ses coéquipières Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani, Hamraoui est donc cette fois-ci laissée de côté. L’incertitude persiste sur ses chances de figurer dans la prochaine liste, celle de l’Euro en Angleterre prévu du 6 au 31 juillet.

Henry et Le Sommer toujours absentes

L’ancienne capitaine Amandine Henry, pourtant opérationnelle à Lyon, est aussi écartée, sans surprise, comme l’attaquante de l’OL Eugénie Le Sommer, absente depuis un an et blessée depuis la mi-mars. Au milieu, c’est la Bordelaise Ella Palis (4 sélections) qui profite de ces mises à l’écart.

En attaque, la sélectionneuse couche systématiquement les noms de Katoto, Diani, Delphine Cascarino, Melvine Malard et Sandy Baltimore depuis quelques mois. Intéressante en février, la polyvalente Clara Matéo (Paris FC) accroche elle aussi le bon wagon, au contraire de Valérie Gauvin, déclassée à Everton.