Equipe de France féminine : « Tout se paie dans la vie », nouvelle altercation entre Diacre et Henry

FOOTBALL Les tensions sont loin d'être apaisées entre la sélectionneuse et sa capitaine, malgré le nette victoire contre l'Autriche (3-0)

J.L.

— 

Corinne Diacre, Noël Le Graët et Amandine Henry avant la Coupe du monde 2019 en France.
Corinne Diacre, Noël Le Graët et Amandine Henry avant la Coupe du monde 2019 en France. — FRANCK FIFE / AFP

La telenovela ne veut pas en finir. Selon l’Equipe et RMC, la tension est encore montée d’un cran cette semaine entre Corinne Diacre et Amandine Henry, malgré la titularisation de la capitaine des Bleues et la belle victoire face à l’Autriche qui entérine la qualification pour l’Euro 2022.

Jeudi, lors du réveil musculaire programmé par le staff, la sélectionneuse se serait dirigée vers sa joueuse, qui avait donné une interview très commentée pour critiquer son management le 15 novembre dernier, pour un dialogue court mais musclé. Après lui avoir indiqué sèchement que la discussion tant réclamée finirait pas avoir lieu, Diacre aurait lancé à Henry « Tout se paie dans la vie », signe qu’elle n’entend pas lui pardonner sa sortie médiatique au lance-flammes. La Lyonnaise ne se serait pas démontée, répondant par un sonore « Tu me menaces ? » bien fort au milieu de ses équipières.

Une altercation avant le match contre l’Autriche

Henry était bien alignée d’entrée contre l’Autriche, mais sa sortie prématurée à l’heure de jeu et son regard noir au moment de taper la main de Diacre laissaient supposer des plaies encore à vif. Sauf que la capitaine tricolore ne semble plus vraiment en position de force. Si certaines joueuses sont d’accord avec elle en interne, la qualification nette et sans bavure vendredi a montré que le groupe n’entendait pas lâcher son entraîneure en rase campagne.

Surtout, Diacre sait pouvoir compter sur le soutien de Noël Le Graët, qui a préféré faire comme si de rien n’était vendredi, après avoir déjeuné avec le groupe samedi midi. « J’ai discuté avec Corinne, j’ai discuté avec Amandine. Mais ce n’est pas le moment de recréer un problème devant tout le monde alors que les filles hier (vendredi), quand vous les voyez jouer, elles sont bien ensemble. Corinne a pris le recul nécessaire sans entrer dans la polémique. Elle a bien fait de ne pas répondre. Les attaques font partie de la vie, c’est normal, quand on a un poste comme le sien ».

Les mains libres pour Diacre ?

En clair, le président de la 3F a refusé de désavouer Corinne Diacre, et cette dernière, qui n’a pas moufté malgré l’avalanche de critiques ces dernières semaines, a désormais les coudées franches pour faire le ménage. La tonalité de sa conférence de presse vendredi soir – « Vu les résultats très positifs, je veux bien d’autres conflits à gérer. Cela ne me gêne pas. C’est une demande d’une minorité de joueuses, une, deux, ou trois peut-être. Nous aurons une réunion. Je verrai ce qu’elles ont à me dire, ensuite nous verrons » – indique en tout cas qu’elle est prête à contre-attaquer. Henry et les frondeuses ont du souci à se faire.