Equipe de France : « Vu les résultats, je veux bien d’autres conflits à gérer », ironise Corinne Diacre

FOOTBALL La France s’est qualifiée pour l’Euro 2022 vendredi soir grâce à sa facile victoire face à l’Autriche 

Camille Allain

— 

La sélectionneuse de l'Equipe de France Corinne Diacre.
La sélectionneuse de l'Equipe de France Corinne Diacre. — S. Thomas / AFP
  • L’équipe de France féminine s’est imposée face à l’Autriche vendredi à Guingamp et s’est qualifiée pour l’Euro 2022.
  • La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre a fait savoir qu’elle rencontrerait ses joueuses prochainement pour discuter.
  • Plusieurs cadres, dont la capitaine Amandine Henry, ont critiqué la sélectionneuse.

Au Roudourou.

Elle s’est montrée souriante, sans être non plus complètement détendue. « Vu les résultats positifs de l’équipe de France, je veux bien d’autres conflits à gérer ». Sans doute fatiguée par les questions de la presse au sujet des querelles avec certaines joueuses, Corinne Diacre ne s’est pas étendue sur le sujet vendredi soir après la victoire 3-0 face à l’Autriche. Qualifiées pour l’Euro 2022 grâce à une prestation très solide à Guingamp, les Françaises restent en sélection et rejoueront mardi soir un match sans enjeu face au Kazakhstan à Vannes. Que se passera-t-il d’ici là ? «  On aura cette discussion. Mais pas ce soir (vendredi). On va savourer et profiter ce soir. On verra ça demain, après-demain, lundi ou mardi », a fait savoir la sélectionneuse.

Critiquée ouvertement par certaines joueuses, dont sa capitaine Amandine Henry, la coach des Bleues a rappelé que cette réunion « de crise » avait été réclamée par les joueuses et non par son staff. « C’est une demande d’une, deux ou trois joueuses. Une minorité. Je verrai ce qu’elles ont à me dire. C’est prévu, avec le staff. Mais je ne sais pas quand ». Le fameux déballage se fera sans doute en présence du président de la FFF Noël Le Graët, qui tente de faire le médiateur dans ce conflit interne.

Il y a quelques jours, l’ensemble des joueuses de la sélection avaient déjà pris un temps de discussion entre elles. Si elles réfutent toute idée de « clan », les joueuses ne sont pas toutes du même avis que celles que l’on qualifiera de « frondeuses ». « On s’est dit beaucoup de choses. On a bien parlé, et beaucoup de choses ont été dites. Ça nous a permis d’avancer. Et je pense que ça s’est vu ce soir », résumait l’attaquante du PSG Marie-Antoinette Katoto, auteure d’un doublé vendredi soir.

« On a clarifié les choses »

« Oui, on a parlé à la réunion. On a clarifié les choses. Tout le monde a parlé. Même en tant que jeunes joueuses, on a parlé. On s’est dit de rester concentrées sur le foot. C’est un beau moment à vivre ensemble. Il y a du soulagement de la joie, c’est reparti », glissait Sakina Karchaoui, excellente vendredi soir. Il faudra attendre encore un peu pour voir la grande explication. Elle pourrait avoir lieu très vite, entre les murs d’un hôtel de Saint-Brieuc. Vont-ils trembler ? La qualification en poche a en tout cas permis de renforcer les fondations.