Tennis : Les joueurs russes autorisés à disputer les Grands Chelems, mais pas la Coupe Davis

GUERRE EN UKRAINE Daniil Medvedev, tout nouveau N.1 mondial, Andrey Rublev (N.6), Anastasia Pavlyuchenkova (N.14) ou encore la Biélorusse Aryna Sabalenka (N.3), pourront continuer de s’aligner dans les tournois selon la décision prise par les instances internationales

J.L. avec AFP
— 
L'équipe russe n'aura pas le droit de défendre son titre en Coupe Davis.
L'équipe russe n'aura pas le droit de défendre son titre en Coupe Davis. — Bernat Armangue/AP/SIPA

Les Russes et les Biélorusses pourront continuer de prendre part aux tournois du circuit, y compris ceux du Grand Chelem, mais sont exclus de la Coupe Davis et de la Billie Jean King Cup, ont annoncé mardi les instances du tennis mondial. Daniil Medvedev, tout nouveau N.1 mondial, Andrey Rublev (N.6), Anastasia Pavlyuchenkova (N.14) ou encore la Biélorusse Aryna Sabalenka (N.3), pourront donc participer par exemple à l’Indian Wells en Californie, qui débute le 10 mars, puis aux tournois du Grand Chelem, à Roland-Garros et Wimbledon.

Autorisés à jouer mais sous bannière neutre

« Toutefois, jusqu’à nouvel ordre, ils ne participeront pas (à ces compétitions) sous le drapeau de la Russie et de la Biélorussie », poursuit le communiqué conjoint des organisations. En revanche, la Russie ne pourra pas défendre son titre en Coupe Davis et en Billie Jean King Cup, ces compétitions de sélections qu’elle a remportées en 2021. Parmi ces sportifs, Rublev et Pavlyuchenkova ont dit leur rejet de la guerre déclenchée par l’invasion de l’Ukraine par l’armée de leur pays. L’ATP et la WTA ont par ailleurs annoncé l’annulation du tournoi de Moscou, prévu en octobre.

Le Comité international olympique (CIO) a recommandé lundi de bannir les Russes des compétitions sportives ou, à tout le moins, de les empêcher d’y participer sous la bannière de leur pays. Engagée au tournoi de Monterrey au Mexique, l’Ukrainienne Elina Svitolina a refusé d'affronter la Russe Anastasia Potapova au premier tour lundi. Elle avait prévenu qu’elle maintiendrait cette position tant que les instances du tennis ne décideraient pas d’accepter « les ressortissants russes ou biélorusses seulement en tant qu’athlètes neutres ».