Guerre en Ukraine : Le Graët « ne s’opposera pas à une exclusion de la Russie » de la Coupe du monde 2022

FOOTBALL Noël Le Graët a déclaré, dans une interview au « Parisien », qu’il était plutôt favorable à une exclusion de la Russie de la prochaine Coupe du monde de football

W.P, avec AFP
— 
Noël Le Graët
Noël Le Graët — Gabrielle CEZARD/SIPA

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, a pris position sur la question de l’invasion russe en Ukraine dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien. Celui-ci « penche pour une exclusion de la Russie du prochain Mondial » en réaction à aux agissements de la Russie, a affirmé dimanche Le Graët.

« Le monde du sport, et en particulier du football, ne peut pas rester neutre. Je ne m’opposerai certainement pas à une exclusion de la Russie », a expliqué Le Graët, alors que plusieurs nations ont déjà prévenu qu’elles refuseraient d’affronter les Russes en barrage de la Coupe du monde 2022.

C’est le cas de la Pologne, censée affronter la Russie à Moscou le 24 mars, comme de la République tchèque​ et de la Suède qui pourraient devoir se rendre en Russie cinq jours plus tard en finale du barrage, pour disputer leur ticket pour la Coupe du monde au Qatar. Une position partagée par Noël Le Graët : « Dans ces circonstances dramatiques, comment aurions-nous pu envisager de jouer au football contre ce pays ? », a-t-il dit au quotidien Le Parisien.

La Fifa ne bouge pas

La Fifa n’a pas encore pris la moindre mesure à l’encontre de la Russie, se contentant, jeudi, de se dire « préoccupée » face à une situation « tragique et inquiétante », selon Gianni Infantino, le président de l’instance mondiale du football.

La Confédération européenne, l’UEFA, a en revanche déjà privé la Russie de l’organisation de la finale de Ligue des champions, initialement prévue à Saint-Pétersbourg le 28 mai mais relocalisée au Stade de France, en région parisienne.