Euro de hand : Avec la défaite contre l’Islande, voir les demies devient difficile pour les Bleus

HANDBALL L’Islande a gagné samedi contre la France 29-21. Pour se qualifier, les Français vont devoir battre le Monténégro lundi, et les favoris danois mercredi

20 Minutes avec AFP
— 
Nikola Karabatic et ses coéquipiers de l’équipe de France de hand ont été battus 29-21 par l'Islande, à Budapest le 22 janvier 2022.
Nikola Karabatic et ses coéquipiers de l’équipe de France de hand ont été battus 29-21 par l'Islande, à Budapest le 22 janvier 2022. — Zsolt Szigetvary/AP/SIPA

C’est la désillusion chez les Bleus. Les handballeurs français, lourdement battus par l’  Islande samedi à Budapest (29-21), ont concédé un premier revers à l’Euro-2022 en Hongrie au tour principal. Cela les met en position très délicate pour la qualification pour les demi-finales.

Perdus en défense avec l’absence de Ludovic Fabregas (symptômes grippaux) et en attaque avec le forfait de Kentin Mahé, annoncé positif au Covid-19 le matin même, les hommes d’Erick Mathé ont perdu leurs moyens devant des Islandais également très affaiblis par l’épidémie. Mathé, qui remplace Guillaume Gille, également positif au Covid-19, aurait certainement préféré une autre première. Car la France devra battre le Monténégro (lundi, 20h30) et les favoris danois (mercredi, 20h30), et en plus par un large succès sur les vice-champions olympiques, pour garder l’espoir de se hisser dans le dernier carré.

L’énorme match du gardien islandais

L’Islande, désormais deuxième, revient à 4 points, comme la France, et possède surtout une différence de buts particulière (+4) favorable par rapport aux Français, construite grâce à un superbe match. Habitués aux débuts de rencontres canon, les Bleus ont été surpris par la fougue islandaise. Sur la base arrière, Omar Magnusson s’est amusé de la défense tricolore affaiblie par les absences de Fabregas et Konan pour inscrire 8 buts en première période (10 au total).

Derrière, le gardien Viktor Hallgrimsson a tout simplement écœuré les Bleus, délivrant 15 parades. « Je ne peux pas l’expliquer, c’était juste incroyable. J’avais très envie de taquiner la France, de la mettre en difficulté mais je n’imaginais pas faire la rencontre que l’on a fait, surtout en première période. La clé a été la très bonne défense, très efficace » a expliqué l’homme du match après ce succès. L’équipe de France était d’ailleurs menée de sept buts à la pause.

« Un coup de massue » pour Tournat

« On perdait en attaque nos un contre un, en défense c’était pareil. Moi le premier on reculait, on manquait un peu d’entraide et de l’autre côté, défensivement ils nous en ont mis plein la gueule si je puis dire », a résumé après la rencontre Nicolas Tournat, qui n’hésite pas à évoquer « un coup de massue ». Trop fébriles face à une défense qui a souvent semblé insubmersible, les Français n’ont jamais été en mesure de revenir au score, n’inscrivant que 11 buts dans le deuxième acte. « On s’est fait surclasser et ça fait très longtemps que ça ne nous était pas arrivé » a conclu le vétéran Nikola Karabatic​.

La dernière fois que les Islandais avaient battu les Bleus, c’était en 2015, dans le cadre de la Golden League à Oslo (25-23). Mais cette victoire, samedi, dans une Budapest Arena largement acquise à leur cause, aura sans doute davantage de saveur. Alors que pour l’équipe de France, la soirée est beaucoup plus amère.