Affaire Hamraoui : La joueuse évoque des menaces de Diallo, l'entourage de cette dernière dément

ENQUETE Selon M6, les faits se seraient produits fin novembre au centre d’entraînement du PSG

N.S.
— 
Kheira Hamraoui et Aminata Diallo, avecle maillot de l'équipe de France.
Kheira Hamraoui et Aminata Diallo, avecle maillot de l'équipe de France. — Franck Fife et Paul Vernon / AFP

Déjà riche en zones d’ombre, l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui, le 4 novembre, vient de connaître un nouveau développement inattendu. Selon M6, la joueuse du PSG a affirmé lundi à Versailles, lors d’une audition devant les enquêteurs, que sa coéquipière Aminata Diallo avait fait des menaces la visant auprès du garde du corps qui l’escorte depuis le guet-apens dont elle a été victime. Les faits se seraient produits fin novembre au cours d’un entraînement à Bougival, dans les Yvelines.

Interrogé par la chaîne de télévision, l’avocat d’Hamraoui, Saïd Harir, a confirmé l’information. En revanche, celui d’Aminata Diallo a catégoriquement démenti ces menaces dans un communiqué. « Aminata Diallo est, à ce jour, totalement mise hors de cause dans ce dossier, indique Mourad Battikh. La piste farfelue d’une rivalité sportive a été écartée par les policiers. » Entendue par la police le 10 novembre, Diallo avait vu sa garde à vue levée le lendemain, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre la coéquipière d’Hamraoui en club comme en équipe de France.

Une réunion de médiation entre les deux joueuses

Les deux femmes rentraient en voiture d’un dîner organisé par le PSG lorsque l'agression s’était produite à Chatou (Yvelines), avec l’intervention de deux hommes toujours pas identifiés qui avait sorti l’ancienne joueuse du FC Barcelone du véhicule avant de la frapper aux jambes à coups de barre de fer, avant de prendre la fuite.

Selon L’Equipe, Diallo et Hamraoui ont participé à une réunion jeudi, organisée par leur club et animée par une médiatrice indépendante.