Coupe de France : Les footballeuses de Bréquigny vont se présenter sans short ni chaussettes

FOOTBALL En Coupe de France, les équipes féminines ne sont dotées que d’un maillot alors que les équipes masculines reçoivent des shorts et chaussettes en plus. La FFF va mettre fin à cette inégalité pour l’édition 2022-2023

Jérôme Gicquel
En mars, les joueuses du Cercle Paul Bert Bréquigny à Rennes s'étaient déjà entraînées sans short ni chaussettes pour dénoncer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le football.
En mars, les joueuses du Cercle Paul Bert Bréquigny à Rennes s'étaient déjà entraînées sans short ni chaussettes pour dénoncer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le football. — Pauline Herviaux
  • Après une première action le 7 mars, les joueuses du Cercle Paul Bert Bréquigny à Rennes se présenteront sur la pelouse samedi sans short ni chaussettes.
  • Elles entendent ainsi dénoncer une inégalité de traitement entre les équipes féminines et masculines engagées en Coupe de France.
  • La Fédération française de football a promis de réparer cette injustice en fournissant un équipement complet (maillot, short et chaussettes) aux équipes féminines à partir de la saison prochaine.

Elles avaient déjà mené une première action le 7 mars, veille de la journée internationale des droits des femmes. Ce jour-là, les joueuses du Cercle Paul Bert Bréquigny, un club de foot de Rennes qui évolue en Régionale 1, avaient fait tomber le short et s’étaient entraînées en culotte. Elles entendaient ainsi attirer l’attention sur une inégalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le football. Qualifiées en Coupe de France, les filles de Bréquigny n’avaient en effet reçu qu’un maillot de la part de la Fédération française de football (FFF) alors que les équipes masculines reçoivent à partir du 4e tour un équipement complet avec maillot, short et chaussettes.

Ce joli coup de com' n’était pas passé inaperçu et était même remonté jusqu’aux oreilles de certains dirigeants de la FFF, qui avaient alors promis de remédier à cette injustice. Mais huit mois ont passé et les joueurs du CPB Bréquigny n’ont toujours pas vu la couleur des shorts promis. Elles espéraient secrètement les recevoir cette semaine avant leur rencontre du 1er tour fédéral de la Coupe de France féminine qu’elles disputeront face à Brest (Division 2) samedi en fin de journée. En vain. « Il n’y avait qu’un jeu de maillots dans le colis que l’on a reçu de la FFF mais toujours pas les shorts et les chaussettes », dénonce Manon Tessier, la capitaine de l’équipe.

La FFF promet un équipement complet à partir de la saison prochaine

Un peu froissées, les filles de Bréquigny ont décidé de récidiver. Au moment de se présenter sur la pelouse samedi, elles débarqueront donc sans short ni chaussettes et poseront dans cette tenue pour la photo officielle. « Mais on portera quand même un short pendant le match car c’est obligatoire », souligne Manon Tessier, qui espère que leur nouvelle action fera bouger les lignes et changer les mentalités. « On n’est pas là pour se plaindre ou taper sur la fédération car beaucoup de choses ont évolué en bien pour le football féminin ces dernières années, assure-t-elle. Cette histoire de short, c’est un petit détail. Mais on a trouvé cela étonnant et on a voulu alerter pour montrer qu’il y a encore des progrès à faire ».

L’action semble en tout cas avoir porté ses fruits. Contactée par 20 Minutes, la Fédération française de football indique ainsi qu’elle fournira un équipement complet aux équipes féminines engagées en Coupe de France à partir de la saison prochaine. Elle assure avoir voulu le faire dès cette saison mais qu’un problème de livraison l’en a empêché. Dont acte.