OM – Lazio Rome : Après son meilleur début de saison, Cengiz Under doit désormais enfin « confirmer »

FOOTBALL L’Olympique de Marseille accueille la Lazio Rome en Ligue Europa, ils pourront compter sur Cengiz Under, auteur de son meilleur début de saison depuis qu’il est professionnel

Adrien Max
— 
Cengiz Under, le dynamiteur de l'OM.
Cengiz Under, le dynamiteur de l'OM. — Insidefoto/Sipa USA/SIPA
  • L’Olympique de Marseille reçoit ce jeudi la Lazio Rome pour la 4e journée de Ligue Europa, un match que les Marseillais doivent « gagner à tout prix ».
  • Les Marseillais pourront compter sur Cengiz Under.
  • Le jeune Turc réalise un bon début de saison, mais tout le monde attend qu’il confirme sur la durée.

Un nouvel enroulé du gauche pour libérer les Marseillais ? Après son but victorieux contre Clermont dimanche en Ligue 1, Cengiz Under pourrait une nouvelle fois délivrer l'Olympique de Marseille jeudi contre la Lazio Rome, en Ligue Europa dans un match qu’il faudra « gagner à tout prix », selon Jorge Sampaoli.

Depuis le début de saison, Cengiz Under a déjà marqué cinq buts en 13 matchs, le meilleur début de saison de sa jeune carrière. « Je suis heureux en ce moment, tout se passe bien. Je me sens très bien ici. Depuis mon arrivée, je me sens à ma place », confiait-il dans le Canal Football Club.

« Avec Sampaoli, il est bien tombé »

Une bonne adaptation facilitée grâce à son coach, Jorge Sampaoli. « Parfois, mes amis en Turquie me demandent dans quel système on joue avec Sampaoli. Je leur réponds "laissez tomber" et je change de sujet. Sampaoli est quelqu’un qui a beaucoup d’énergie. Il s’enflamme beaucoup, il est comique aussi. Je suis vraiment content de travailler avec lui. Même avant de venir, quand je l’ai eu au téléphone, je ressentais son énergie. Je peux jouer comme je veux, je suis libre en attaque. Et ça, c’est très important pour moi », se réjouissait-il.

Pour l’international sénégalais Ricardo Faty, qui l’a côtoyé en Turquie lorsque lui évoluait à Bursaspor, et Under à Basaksehir, ce bon début de saison est en partie lié à l’entraîneur argentin. « C’est le genre de joueur qui a besoin de confiance et de liberté parce que Cengiz marche beaucoup à l’instinct, avec beaucoup de prises d’initiatives. Je pense qu’avec Sampaoli, il est bien tombé », estime celui qui joue désormais à Reggina, en Serie B italienne.

Un jeune plein de personnalité

Depuis ses débuts en pro à l’Altinordu FK, avant de s’imposer à Basaksehir et d’être transféré à l’AS Roma, Cengiz Under a toujours démontré les mêmes qualités. « En Turquie, il faisait déjà preuve de maturité pour un si jeune joueur. Il avait beaucoup de percussion. Je pense que c’est ce qui a tapé dans l’œil de la Roma : un jeune joueur avec de la personnalité capable de prendre des initiatives et bon techniquement », avance Ricardo Faty, qui a lui aussi joué sous les couleurs de l’AS Roma.

« Ses principales qualités étaient son tir et sa vitesse. Il a une puissance de frappe incroyable, et Under est un joueur très rapide », se remémore le journaliste André Di Carlo, qui suit le club romain pour le journal La Republicca Roma.

Adaptation difficile et blessures

Mais partout où il est passé, il a tout autant montré son principal défaut : celui de ne jamais réussir à confirmer ce qu’il a pu laisser entrevoir. « Il n’a pas appris l’italien à son arrivée à l’AS Rome, donc ses débuts ont été difficiles. Il avait un interprète qui le suivait jusque sur le terrain, mais bien évidemment ce n’est pas pareil qu’un entraîneur. Il a commencé à jouer très bien, en devenant un joueur important de l’AS Roma », rappelle le journaliste.

Sauf qu’après une bonne deuxième partie de saison lors de laquelle il marque sept buts et délivre une passe décisive, Under se blesse lors de sa deuxième saison avec l’AS Roma. « Il n’était pas le seul à subir des blessures musculaires. Beaucoup de joueurs de l’AS Roma en ont subi aussi, Under vraiment souvent. Et si tu n’es pas à 100 % tu ne peux pas jouer comme tu le devrais », tempère André Di Carlo.

« Le championnat italien est particulier, plus exigeant. Quand tu passes de la Turquie à la Roma, il y a un monde d’écart. Rien que dans le style de vie, les trucs ne parlent que très peu anglais ou italien. Il a quand même réalisé de belles performances avant ses pépins musculaires. Mais beaucoup de joueurs de l’équipe étaient sujets à des blessures, les entraînements de l’époque étaient très intensifs », développe Ricardo Faty.

« Maintenant il faut qu’il confirme »

Cengiz Under ne parviendra finalement jamais à s’imposer à l’AS Rome, et il est prêté la saison dernière à Leicester, en Premier League. « Je ne l’ai pas trop suivi, il a fait une saison blanche là-bas. Et je n’ai pas trop d’explications », confie le milieu défensif. Under ne joue que neuf matchs de championnat sous le maillot des Foxes.

Bien renseigné sur la situation de l’attaquant turc, le président de l’OM Pablo Longoria tente le pari, et parvient à se faire prêter Cengiz Under, avec une option d’achat par l’AS Roma. « Je ne suis pas si impressionné par ses bons débuts avec Marseille parce que je sais que c’est un joueur fort. Il méritait de trouver la bonne équipe et le bon coach pour revenir à son niveau », estime le journaliste Andrea Di Carlo. « Il y avait beaucoup de doute, à juste titre, mais il s’adapte bien à l’OM et ça confirme encore le super mercato réalisé par Longoria. Après, ça ne fait que trois ou quatre mois donc maintenant il faut qu’il confirme », prévient Ricardo Faty. Comme un air de déjà-vu.