Stade Rennais-Strasbourg : Des retrouvailles au goût amer pour Julien Stéphan

FOOTBALL Acclamé par le public du Roazhon Park, le coach de Strasbourg a connu la défaite ce dimanche après-midi face à son ancien club

Jérôme Gicquel
— 
De retour à Rennes, Julien Stéphan, désormais sur le banc du Racing Club de Strasbourg, a connu la défaite ce dimanche après-midi.
De retour à Rennes, Julien Stéphan, désormais sur le banc du Racing Club de Strasbourg, a connu la défaite ce dimanche après-midi. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Pour son retour à Rennes, Julien Stéphan a été acclamé par le public du Roazhon Park ce dimanche après-midi.
  • Son équipe a toutefois encaissé une défaite sur un but de la tête d’Aguerd.
  • Malgré le résultat comptable, l’entraîneur strasbourgeois a apprécié le comportement de son équipe qui « est en progrès ».

Il avait beau dire avant le match que c’était seulement Strasbourg qui venait à Rennes et « pas autre chose ». Mais Julien Stéphan savait pertinemment que ses retrouvailles avec son ancien club seraient un moment spécial pour lui.

Avant le coup d’envoi ce dimanche après-midi, le coach du Racing Club de Strasbourg a, comme il fallait s’en douter, été acclamé par tout le Roazhon Park. « C’est un bel hommage qui m’a touché forcément, a reconnu l’entraîneur à l’issue de la rencontre. On n’a pas le temps d’en profiter beaucoup mais dans une carrière c’est rare, je n’oublierai pas ».

Mais en vrai compétiteur, il n’oubliera pas non plus que son équipe repart de Rennes avec une défaite dans les chaussettes (1-0). Et cela lui laisse un goût amer. « On est déçu pour plusieurs raisons, a-t-il indiqué en conférence d’après-match. On se sent déjà un peu lésé sur le but car il y a une charge de Guirassy sur Djiku qui n’est pas sifflée. Et puis on peut aussi égaliser à la dernière minute ».

« On voulait court-circuiter leur animation offensive »

Bien en place et très solide, son équipe a en effet tenu longtemps tête à une équipe bretonne en pleine bourre en ce moment. En première mi-temps, c’est le gardien belge Matz Sels, auteur de deux énormes parades sur des têtes d’Aguerd et de Laborde, qui a permis de sauver les meubles et retardé l’ouverture du score bretonne. Celle-ci interviendra en fin de rencontre grâce à un but de la tête de Nayef Aguerd (82e). Mais dans les arrêts de jeu, Strasbourg n’est pas passé loin de réaliser un petit hold-up, Alfred Gomis repoussant d’une claquette spectaculaire une tête d’Habib Diallo.

Si le compte n’y est pas au niveau comptable, Julien Stéphan a tout de même apprécié la prestation de son équipe qui est « en réel progrès », selon lui. « On a été tactiquement très cohérents et on les a bien gênés », a-t-il estimé. Comme lors de son époque rennaise, Julien Stéphan avait d’ailleurs préparé un plan pour jouer un mauvais tour à son ancien club. « On voulait court-circuiter leur animation offensive, limiter l’influence de Sulemana et sa relation avec Laborde, a-t-il indiqué en conférence d’après-match. Cela a bien fonctionné même si cela n’a pas tourné en notre faveur ».

Après Rennes, le Racing, redescendu à la 12e place ce dimanche, va poursuivre son Tro Breizh avec la réception de Lorient le week-end prochain puis un déplacement à Nantes dans deux semaines.