OGC Nice-OL : « On ne peut s’en prendre qu’à nous-même », lâche Peter Bosz après la défaite

FOOTBALL Meneurs 2-0 jusqu'à la 80e minute face à Nice, les Lyonnais se sont ensuite fait complètement dépasser, jusqu’à s’incliner 2 buts à 3

Fabien Binacchi
— 
Les Niçois Flavius Daniliuc et Hicham Boudaoui face à Karl Toko Ekambi (OL), le dimanche 24 octobre 2021 à l'Allianz Riviera
Les Niçois Flavius Daniliuc et Hicham Boudaoui face à Karl Toko Ekambi (OL), le dimanche 24 octobre 2021 à l'Allianz Riviera — AFP
  • Surpris par les remplaçants niçois après avoir longtemps mené la rencontre, les joueurs de Lyon ont l’impression d’avoir perdu leurs nerfs.
  • Le gardien Anthony Lopes évoque une « faillite mentale totale » et le défenseur Léo Dubois estime que l’équipe a « pété les plombs ».

A l’Allianz Riviera (Nice),

Le choc a été rude pour Lyon. Meneurs 2-0 jusqu'à la 80e minute face à Nice, ce dimanche après-midi, les hommes d’Aulas se sont ensuite fait complètement dépasser, submerger même, jusqu’à s’incliner 2 buts à 3. Le gardien Anthony Lopes évoque une « faillite mentale totale » et le défenseur Léo Dubois estime que l’équipe a « pété les plombs ». « On ne peut s’en prendre qu’à nous-même », tranche Peter Bosz.

« Nous avons été dominants, nous avons bien joué pendant quatre-vingts minutes. Mais un match ne se termine pas à ce moment-là », a concédé le coach de l’OL après cette rencontre renversante. Et de concéder : « les responsabilités ne sont pas dans les circonstances, à savoir l’horaire, l’arbitre, mais chez nous ». « On prend un but bête en ayant mal défendu. Il y a un carton rouge. Puis on prend un penalty, c’est le sixième de la saison. Tout est mérité. Il n’y a rien à dire, la sanction était logique », a-t-il déroulé.

« Il faut qu’on maîtrise nos émotions »

Surpris par les remplaçants niçois, déterminants dans les dernières minutes du match, les joueurs de Lyon ont surtout l’impression d’avoir perdu leurs nerfs. « En première mi-temps, on est dix fois meilleur qu’eux. On a la maîtrise du match et on pète les plombs. On disjoncte complètement. Je ne comprends pas. On doit avoir une maîtrise mentale sur des matchs comme ça, a lâché Léo Dubois au micro de Prime vidéo. Il faut qu’on maîtrise nos émotions, qu’on grandisse mentalement parce que ce n’est pas possible. »

Tout était effectivement très bien parti. Lyon menait sans forcer. Le Camerounais Karl Toko Ekambi ouvrait la marque (0-1, 35e) en appuyant après une première tentative repoussée par le portier de Nice. D’autres occasions manquées suivaient avant le deuxième but signé Houssem Aouar à la 68e minute. Et l’on pouvait croire le match plié.

« On doit se remettre les têtes à l’endroit »

Mais les trois buts niçois, dont un dans les arrêts de jeu (90+2) venaient tout bousculer. Devant des Lyonnais finalement impuissants. « C’est une faillite mentale totale, a tranché le goal Anthony Lopes. On s’écroule après avoir pris le premier but niçois. Les émotions sont forcément négatives. On doit se remettre les têtes à l’endroit. »

L’Olympique lyonnais, neuvième de la L1, a désormais trois points de retard sur Nice et devra faire la différence, jusqu’au coup de sifflet final cette fois, face à Lens.