FC Barcelone : Nouvelle défaite, embrouille entre cadres… Le Barça n’en finit plus de couler

FOOTBALL Monument en péril, le FC Barcelone a encore chuté samedi soir sur la pelouse de l’Atlético Madrid (2-0)

N.S. avec AFP
— 
Gerard Piqué et le FC Barcelone encore impuissants, cette fois face à l'Atlético Madrid.
Gerard Piqué et le FC Barcelone encore impuissants, cette fois face à l'Atlético Madrid. — Manu Fernandez / AP / Sipa

Sur le banc de l’Atlético Madrid au coup d’envoi, Antoine Griezmann n’a pas fait le fameux coup du joueur qui marque contre son ancienne équipe, samedi soir. C’est Luis Suarez qui s’en est chargé, en signant le deuxième but d’une victoire logique des Colchoneros sur le FC Barcelone (2-0), après l’ouverture du score d’un excellent Thomas Lemar.

Trois jours après avoir sombré à Lisbonne en Ligue des champions (3-0), le Barça n’a de nouveau pas existé, aussi désespérant en attaque qu’en défense. Symboles de ce naufrage : plusieurs prises de bec entre joueurs, notamment entre les emblématiques Gerard Piqué et Sergio Busquets après le premier but.

« Il n’y a pas un problème unique, il y en a plusieurs, a lâché le défenseur central. Les gens le perçoivent et le savent. Ce qu’il nous manque, ça se voit. Ce sont des temps difficiles et beaucoup de ceux qui composent l’équipe aujourd’hui n’ont jamais vécu cela. »

Voici le glorieux Barça seulement 9e provisoire de la Liga après sept matchs joués, en pleine crise sportive et financière, illustrée par le spectaculaire départ de Lionel Messi au PSG cet été. En revanche, Ronald Koeman est toujours sur le banc.

Koeman tendu mais maintenu

Enfin, il était dans les tribunes du Wanda-Metropolitano samedi soir pour purger le deuxième et dernier de ses deux matchs de suspension après son expulsion à Cadix il y a quinze jours. Visiblement tendu, le technicien néerlandais a transmis ses consignes par téléphone à son assistant Alfred Schreuder, son relais sur le banc.

Alors que la presse catalane annonçait que le club était tout proche de limoger son entraîneur, le président Joan Laporta lui a accordé sa « confiance » samedi midi, affirmant qu’il « resterait l’entraîneur du Barça » au moins jusqu’au retour des blessés Ousmane Dembélé et Sergio Agüero.

« On a parlé hier soir [vendredi] par téléphone et ce matin [samedi], de choses du club, de moi. J’ai demandé au club d’éclaircir le fait qu’ils comptent sur moi », a déclaré Koeman. « Mais le président a pris sa décision, il a très bien parlé cet après-midi, donc tout va bien. » Enfin, façon de parler.