Jeux Paralympiques : Coupe double en aviron, quatre nouvelles médailles de bronze pour la France... Le récap de la nuit

TOKYO 2021 L’équipe de France a ajouté quatre nouvelles breloques à son tableau dans la nuit de samedi à dimanche

A.L.G.
— 
L'équipe de France d'aviron a terminé troisième de la finale du 4 avec barreur mixte.
L'équipe de France d'aviron a terminé troisième de la finale du 4 avec barreur mixte. — Bob MARTIN / OIS/IOC / AFP

Encore une bien belle nuit du côté de Tokyo pour nos athlètes paralympiques, même si l’équipe de France se trouve toujours hors du top 10 (avec 24 médailles au total), puisque ce ne sont pas moins de quatre breloques en bronze qui ont terminé autour du cou de nos compatriotes.

L’aviron voit double

L’aviron français se porte bien lors de ces Jeux Paralympiques, merci pour lui. Alors que l’équipe de France avait qualifié trois bateaux sur quatre possibles à Tokyo, celle-ci pourra être fière d’avoir ramené deux médailles de bronze à la maison. La première autour du cou de Nathalie Benoît, qui a terminé à la troisième place lors de l’épreuve du skiff, derrière la Norvégienne Skarstein en or et l’Israélienne Samuel. L’athlète souffrant d’une sclérose en plaques depuis l’âge de 18 ans avait déjà remporté l’argent à Rio. La seconde médaille de bronze a été décrochée en 4 mixte barré dans la nuit de samedi à dimanche. Erika Sauzeau, Antoine Jesel, Rémy Taranto, Margot Boulet et le barreur Robin Le Barreau ont apporté la 21e breloque à la France.

Ghazouani, 132kg et le bronze en développé couché

La 22e médaille est venue de l’haltérophile Souhad Ghazouani, qui a décroché le bronze dans la catégorie des moins de 73 kg après avoir soulevé une barre à 132 kg. La Brésilienne Mariana D’Andrea et la Chinoise Xu Lili la devancent sur le podium avec des barres respectives à 137 et 134 kg. « Je me sentais forte malgré une blessure, je suis contente d’avoir une médaille de bronze. Comme quoi, on peut avoir des médailles même en étant moins bien. J’aurais voulu réussir 135 kg mais je sais de quoi j’étais capable, c’était mon maximum. Je sentais que mon bras droit commençait à s’affaiblir », a-t-elle admis après l’épreuve. Atteinte d’un spina bifida à la naissance, l’athlète de 39 ans décroche là sa cinquième médaille paralympique.

Deuxième médaille pour le judo tricolore

Du bronze toujours mais en judo​ cette fois-ci. Dans la catégorie des -90kg, le Français Hélios Latchoumanaya a remporté son combat (par ippon) face à Zhanbota Amanzhol lors de la petite finale. C’est la deuxième médaille tricolore en judo après celle en argent raflée par la porte-drapeau Sandrine Martinet.

Ça cale au triathlon

Pas de médaille du côté du triathlon ce dimanche après le titre olympique d’Alexis Hanquinquant et l’argent décroché par Annouck Cirzillat et sa guide Céline Bousrez. Première médaillée française de ce sport aux Jeux Paralympiques de Rio, Gwladys Lemoussu (32 ans), amputée de l’avant-bras gauche à la suite d’une agénésie de naissance, a terminé à la 6e place à Tokyo. Chez les hommes, Yannick Bourseaux a quant à lui terminé à la 10e place.