L1 : Les clubs pros actent le passage à 18 équipes de la Ligue 1 dès 2023-24

FOOTBALL La réforme a été votée à la quasi-unanimité des voix

W.P.

— 

Ligue 1 (illustration)
Ligue 1 (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Fumée blanche du côté de la LFP. Les clubs professionnels ont adopté lors de l’Assemblée générale de la Ligue de football professionnel le passage de 20 à 18 équipes en Ligue 1 et ce à partir de la saison 2023-2024.

La réforme a été votée à la quasi-unanimité des voix, a-t-on appris de Jean-Pierre Caillot (Stade de Reims). Le mode de relégation à la fin de la saison 2022-2023 a également été fixé : quatre clubs descendront de L1 et deux seulement monteront de L2​, confirmant des informations du Parisien et de RMC.

Réforme repoussée d’un an

Les dirigeants de la quarantaine de clubs professionnels de Ligue 1, Ligue 2 et National 1, ainsi que des représentants des « familles » (joueurs, entraîneurs, arbitres…), réunis en visioconférence pour cette AG de la LFP, poursuivaient leurs travaux sur l’autre grande question de la journée, celle du ou des diffuseurs pour la saison prochaine, a ajouté Jean-Pierre Caillot. Mais d’ores et déjà, un consensus s’est dégagé pour la réduction de la L1 de 20 à 18 clubs.

Les clubs de L2 et certains clubs de L1 n’y étaient pas favorables à l’origine, mais un compromis a été trouvé : la réforme est repoussée d’un an par rapport au plan initial des « pro-18 », qui tablait sur une réduction du nombre d’équipes dès 2022, et le système de relégation laisse deux chances de montée aux clubs de L2. Avec l’adoption de cette réforme, la L1 s’apprête à rejoindre en 2023 le modèle de la Bundesliga allemande, qui compte 18 équipes. La première division française avait déjà compté 18 équipes entre 1997 et 2002.

Gain de place au calendrier

Cette réforme, susceptible d’alléger le calendrier des grands clubs français alignés dans les compétitions européennes et de ménager des joueurs déjà très sollicités, doit permettre de partager le gâteau des droits TV de Ligue 1 au sein d’un nombre plus réduit de clubs.

La réduction attendue du nombre de matchs en L1 devrait en outre permettre de dégager des dates, alors que l’UEFA travaille à une réforme de sa Ligue des champions à l’horizon 2024, censée remplacer la phase de poules (6 journées) par un mini-championnat (10 matchs par club), promettant plus de revenus aux participants.