Lille : Sentiment d’injustice dans le monde du cyclisme après la fête du Losc

DIFFERENCE DE TRAITEMENT Les célébrations, spontanées ou organisées, du titre de Champion de France du Losc passent mal auprès des disciplines toujours confinées après notamment les annulations de Paris-Roubaix ou des Quatre jours de Dunkerque

Mikaël Libert
— 
La parade des joueurs du Losc à Lille pour fêter le titre de Champion de France.
La parade des joueurs du Losc à Lille pour fêter le titre de Champion de France. — M.Libert/20 Minutes
  • Le titre de champion de France du Losc a été largement fêté par les supporters.
  • Une parade populaire a été organisée à Lille, lundi, malgré l’épidémie de coronavirus.
  • Dans le milieu du cyclisme professionnel, certains dénoncent le manque de logique des autorités.

Après l’euphorie, la polémique. Les supporters du Losc ont largement fêté le quatrième titre de champion de France de leur équipe. Depuis dimanche soir, Lille a été le théâtre de deux grands rassemblements populaires qui, en ces temps d’épidémie de coronavirus, ne sont pas du goût de tout le monde. Le monde du cyclisme, notamment, se sent floué.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des milliers de supporters lillois s’étaient rassemblés sur la Grand’Place spontanément pour fêter ensemble le sacre de leur équipe. Un engouement populaire qui a pris de court les autorités, lesquelles n’avaient rien organisé ce soir-là. Mairie et préfecture avaient bien avancé l’idée d’ouvrir la place de la Déesse aux supporters avec une jauge réduite et dans le respect des gestes barrière… Mais la foule a eu raison de cette résolution du moindre mal. Un raté qui n’était de la faute de personne.

Une différence de traitement qui choque

Ce n’est pas la même donne pour la parade de lundi après-midi, laquelle était effectivement organisée officiellement sur un parcours défini dans le centre-ville. Et c’est justement l’autorisation d’un tel événement qui pose problème et non le fait que le Losc ait été célébré dignement. « Des milliers de personnes pour fêter le titre du Losc. Normal ! Et pendant ce temps, le public est strictement interdit aux abords des départs et arrivées des courses cyclistes », s’indigne sur Twitter Daniel Baal, directeur général du Crédit Mutuel Alliance Fédérale et ancien président de la Fédération française de cyclisme.

Et dans le monde du vélo, il n’est pas le seul à s’insurger : « Par respect pour les autres sports qui ont pris tellement cher, comment on peut autoriser aujourd’hui la procession du bus du LOSC en plein centre-ville ? », s’interroge l’ancien coureur professionnel Félix Pouilly. « Je comprends et partage la joie des Lillois… Mais j’aimerais connaître la réaction de Monsieur le Préfet qui a interdit Paris-Roubaix et les 4 jours de Dunkerque », questionne Daniel Mangeas, le célèbre commentateur sportif. Une énigme aussi pour le cycliste professionnel nordiste Florian Sénéchal qui a partagé sur Twitter le point de vue de Daniel Mangeas. « Pas grand-chose à ajouter », a aussi tweeté l’Union nationale des cyclistes professionnels (UNCP) qui avait dénoncé, quelques jours plus tôt « des mesures sanitaires inappropriées qui mettent en péril la pratique » du cyclisme.