Angers-Losc : « Lille n’est pas un petit champion », défendent Galtier et ses joueurs

FOOTBALL Fiers de leur parcours exceptionnel en Ligue 1, les Nordistes n’ont que faire des mauvaises langues mettant en avant les faiblesses du Paris SG cette saison

Frédéric Brenon
— 
Le debrief sport d'Angers-Lille OSC — 20 Minutes
  • Les Lillois ont gagné 2-1 dimanche soir lors de l’ultime journée de Ligue 1.
  • Lille OSC est officiellement champion de France avec un petit point d’avance sur le PSG.
  • Un quatrième titre pour le club, accueilli avec euphorie à Lille.

De notre envoyé spécial à Angers

Après l’émotion, la fierté. Vainqueurs sans trembler dimanche soir à Angers (2-1), les Lillois sont parvenus à remporter le quatrième titre de champion de France du club, dix ans pile après un mémorable doublé coupe-championnat. Et qu’importe si des mauvaises langues affirment que cet exploit est surtout dû aux errances du Paris SG cette saison. Pour le coach nordiste, Christophe Galtier, le Losc « n’est pas un petit champion ».

« Mes joueurs ont fait un grand championnat, 83 points c’est le record absolu du club. On finit devant Paris, Monaco, Lyon… On n’a pas toujours été très beau mais on a joué avec nos qualités, notre cœur, notre générosité. Je retiendrai cela cette saison. Le groupe a fait un travail exceptionnel avec un staff exceptionnel, tous les salariés, l’équipe derrière l’équipe car tout est mis en place pour que l’équipe et le staff soient dans les meilleures conditions. »

La victoire à Paris en mars, le « tournant »

Elu dimanche meilleur entraîneur de Ligue 1, Christophe Galtier reconnaît n’avoir pas toujours cru au titre, ni même au podium. « Après notre défaite face à Nîmes mi-mars, je pensais honnêtement que ces points manquants allaient nous coûter cher dans la course à la Ligue des champions. Evidemment, le tournant c’est notre victoire à Paris (1-0 le 3 avril), avec un groupe très réceptif, déterminé. J’ai vu des frères, une vraie famille dans le vestiaire à partir de la préparation de ce match. Le retournement à Lyon est aussi un tournant. Dans les grands rendez-vous, le groupe a toujours répondu présent. »

Christophe Galtier, qui a répété qu’il « ne réalise pas » ce qu’il vient de se passer, a conclu la conférence de presse d’après match avec un aveu : « c’est peut-être la première fois de ma vie que je suis fier de moi ». Même sentiment du devoir accompli teinté d’une pointe d’incrédulité chez le capitaine José Fonte. « On a du mal à y croire. Toute l’équipe a été incroyable. Ce titre, c’est 12 mois de sacrifices, 12 mois de travail… On a montré qu’on était une vraie équipe. Ce championnat est très difficile. Pour moi, c’est le sommet de ma carrière. Presque au même niveau que mon titre à l’Euro 2016 [championnat d’Europe avec le Portugal en finale face à la France] ».

Quant à l’avenir immédiat des Lillois, il s’annonce débridé. « On veut faire la fête avec les supporters, célébrer ça avec eux sur la Grand place, assure José Fonte. Le football n’est rien sans les supporters. »