Angers-Losc : Cris de joie, larmes, roulades… Champions de France, les Lillois exultent sur la pelouse

FOOTBALL Le Losc a fait le boulot en l’emportant 2-1 à Angers et décroche, avec un point d’avance, le titre de Ligue 1. Grosse émotion au coup de sifflet final

Frédéric Brenon
— 
La joie déjantée des Lillois, champions de France.
La joie déjantée des Lillois, champions de France. — L.Venance/AFP
  • Les Lillois sont allés gagner 2-1 dimanche soir lors de l’ultime journée de Ligue 1.
  • Lille OSC est officiellement champion de France avec un petit point d’avance sur le Paris SG.
  • Un titre inattendu qui a plongé les Lillois dans l’euphorie au coup de sifflet final.

De notre envoyé spécial à Angers

Ils l’ont fait ! Des cris qui retentissent, des joueurs qui bondissent, d’autres qui s’enlacent… Et même quelques larmes de joie chez les membres du staff. Au coup de sifflet final, l’émotion a submergé les Lillois ce dimanche soir à Angers. Vainqueur d’Angers SCO 2-1, le Losc est officiellement sacré champion de France de Ligue 1, devant le Paris SG de Neymar et Mbappé. Le quatrième titre de l’histoire du club, dix ans après le fameux  doublé coupe-championnat d’Hazard, Sow, Cabaye et consorts.

Cette fois-ci, les héros s’appellent Maignan, Bamba, Yilmaz, David, Ikoné, Fonte, Botman ou Celik. Tous ont célébré le sacre pendant de très longues minutes sur la pelouse. Ils ont chanté, ont sorti les drapeaux (Turquie, Portugal en tête), ont posé, hilares, pour les photographes. Le coach Galtier s’est offert une roulade avec ses adjoints… En tribune officielle, José Fonte, capitaine suspendu pour ce match décisif, a donné de la voix toute la rencontre avant d’exulter à l’unisson des remplaçants. Fair-play, les Angevins ont même fait une haie d’honneur aux champions.

Les Lillois n’ont pas tremblé très longtemps

Heureusement pour les Nordistes, l’affaire avait été pliée assez rapidement. Jonathan David avait eu la bonne idée d’ouvrir la marque dès la 9e, plein de sang-froid, après une percussion de Renato Sanches. Puis l’inévitable Burak Yilmaz avait fait le break sur penalty juste avant la mi-temps (44e), à la suite d’une faute sur David. La réduction du score d’Angelo Fulgini à la 91e n’aura rien changé.

Grâce à cet ultime succès, le 24e de la saison, le Losc bloque son compteur à 83 points, surpassant largement les 76 points obtenus lors du titre de 2011. Leader depuis fin janvier (22e journée), sur le podium depuis septembre (5e journée), il démontre surtout que son titre ne doit rien à personne.

En fait, il ne manquait que les supporters pour que la soirée soit parfaite. Les retrouvailles festives sont prévues dès lundi. Et probablement avant car il y aura assurément beaucoup de monde à l’aéroport de Lille-Lesquin dans quelques heures. La fête ne fait que commencer.