Mort de Maradona : Une commission médicale enquête sur les causes du décès de l'Argentin

IDOLE Les conclusions seront rendues d'ici deux à trois semaines

20 Minutes avec agences
— 
Maradona portant les couleurs de Naples, le 15 juin 1990.
Maradona portant les couleurs de Naples, le 15 juin 1990. — ACTION PLUS//SIPA

Une commission médicale s’est penchée ce lundi sur les dernières heures de l’idole du football argentin, Diego Maradona. Elle va tenter de répondre aux questions de la justice sur d’éventuelles responsabilités pénales.

Les conclusions de la commission formée de dix experts, dont les médecins légistes qui ont pratiqué l’autopsie et des spécialistes de diverses disciplines médicales, et de dix représentants des parties sont attendues d’ici deux à trois semaines.

Deux des filles de Maradona pointent des responsables

Le procureur de la République de San Isidro, dans la banlieue nord de Buenos Aires, avait ouvert une enquête après le décès de l’ex-champion adulé d’un problème cardiaque le 25 novembre 2020 à l’âge de 60 ans dans sa résidence de Tigre, au nord de la capitale. Les déclarations de deux des cinq filles de Maradona, Gianinna (31 ans) et Jana (24 ans), pointant le neurochirurgien Leopoldo Luque comme responsable de la détérioration de l’état de santé de leur père, avaient déclenché la procédure judiciaire.

L’enquête cherche depuis à déterminer une éventuelle négligence ou imprudence dans les traitements médicaux administrés au célèbre numéro 10 argentin, champion du monde 1986. Elle pourrait déboucher sur des mises en examen pour non-assistance à personne en danger ou homicide involontaire, des poursuites punies en Argentine de cinq à quinze ans d’emprisonnement.

Sept personnes au cœur de l’enquête

L’enquête se concentre autour de sept personnes : le neurochirurgien Leopoldo Luque, la psychiatre Agustina Cosachov, un psychologue, deux infirmiers (un homme et une femme) au chevet de Maradona, ainsi que le coordinateur de ces infirmiers et un médecin coordinateur de l’hospitalisation à domicile. Interrogées fin février, Gianinna et Jana ont « désigné Cosachov, Luque et le psychologue (Carlos) Diaz comme médecins traitants », avait révélé l’avocat de l’infirmière, présente lors de l’audition. « Il est très clair que ce sont eux qui décidaient du traitement », a insisté Me Rodolfo Baqué.

« La dernière fois que Gianinna a rendu visite à Maradona, elle a remarqué qu’il était très gonflé. Dans les semaines qui ont précédé sa mort, il présentait une détérioration à la fois physique et cognitive », avait ajouté l’avocat. Opéré début novembre 2020 d’un hématome à la tête, « el pibe de oro » (le gamin en or) est décédé quelques semaines plus tard des suites « d’un œdème pulmonaire aigu secondaire et d’une insuffisance cardiaque chronique exacerbée », selon l’autopsie. La vie de Diego Maradona a été rythmée par de nombreux problèmes de santé, dont certains liés aux excès en tous genres qui l’ont parfois fait flirter avec la mort.