OM : La question de la vente du Vélodrome n’a pas été abordée entre McCourt et la mairie de Marseille

FOOTBALL La question de la vente du stade Vélodrome n’a pas été abordée entre Benoît Payan, le maire de Marseille, et Frank McCourt, le propriétaire de l’OM

20 Minutes avec AFP

— 

Le Stade Vélodrome devra attendre pour recevoir les Niçois.
Le Stade Vélodrome devra attendre pour recevoir les Niçois. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Benoît Payan, le maire de Marseille souhaite vendre le Vélodrome à l’OM, « une gabegie financière », pour la ville.
  • Mais la vente du stade n’a pas été abordée lors de la rencontre entre l’édile et Frank McCourt, lundi. Le maire lui a demandé « d’apaiser la situation ».
  • Benoît Payan a toujours dénoncé comme insuffisant le loyer de cinq millions d’euros par an versé par l’OM à la ville pour jouer au Vélodrome.

Le Vélodrome, ce sera pour une prochaine fois. La question de la vente du stade Vélodrome à l'Olympique de Marseille n’a pas été abordée lors de la rencontre entre le maire et le propriétaire américain du club, cela aurait été « trop prématuré », a expliqué la ville jeudi. « Il n’y aura pas de vente tant que la situation du club ne sera pas stabilisée », a insisté la municipalité, en commentant la rencontre entre le maire, Benoît Payan, et Frank McCourt, lundi.

« L’ambition du maire de Marseille Benoît Payan reste de vendre le stade au club », a toutefois confirmé la ville : « Mais laissons les choses se calmer et attendons de voir les ambitions de M. McCourt ». « M. McCourt a dit qu’il reviendrait prochainement, le sujet pourra alors être abordé concrètement », a précisé la mairie.

La mairie avait déjà précisé que l’échange de lundi entre Benoît Payan et Franck McCourt et Longoria, à la mairie, avait été « cordial et constructif ». Le maire de Marseille avait « de nouveau demandé à M. McCourt d’apaiser la situation » née notamment des très mauvaises relations entre Jacques-Henri Eyraud et les supporters, sur fond de résultats en berne.

« Une gabegie financière »

Le 4 février, lors d’un échange sur Facebook avec des internautes, benoît Payan avait rappelé son intention de vendre le Vélodrome, « une gabegie financière » : « Niet, terminé, 15 millions d’euros de la poche des Marseillaises et des Marseillais pendant 30 ans, terminé », avait-il lâché. Il faisait référence au partenariat public-privé liant la ville et Arema, une filiale du groupe de BTP Bouygues, depuis 2015 et jusqu’en 2045, à la suite des travaux de rénovation du stade pour l’Euro-2016.

De même, Benoît Payan a toujours dénoncé comme insuffisant le loyer de cinq millions d’euros par an versé par l’OM à la ville pour pouvoir jouer au Vélodrome. Selon un rapport de la Chambre régionale des comptes de novembre 2020, ce loyer devrait être de huit millions d’euros par an. « Mais cette question du loyer est difficile à aborder dans le contexte actuel » du football, avec des stades vides en raison de la crise du Covid-19, reconnaissait-on jeudi à l’hôtel de ville, du côté de la nouvelle municipalité de gauche. Maire LR de la ville pendant 25 ans, Jean-Claude Gaudin avait toujours refusé « d’être le maire de Marseille qui vendra le Vélodrome ».